Microsoft fait mieux qu'attendu au 3e trimestre

vendredi 24 octobre 2008 07h19
 

NEW YORK (Reuters) - Le géant américain des logiciels Microsoft a publié jeudi soir un bénéfice et un chiffre d'affaires trimestriels en hausse et supérieurs aux attentes et il a abaissé, mais moins que redouté par certains, ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'exercice, pour intégrer un ralentissement économique continu.

"Si vous êtes un actionnaire de Microsoft, vous devriez vous estimer heureux que le groupe compte traverser la tempête sans trop d'encombres", a déclaré Toan Tran, analyste chez Morningstar, ajoutant que de nombreux spécialistes s'attendaient à ce que la faiblesse de l'économie mondiale pèse sur les résultats du groupe.

"Les prévisions n'ont été que peu revues à baisse et on craignait bien pire", a ajouté l'analyste.

Le titre Microsoft, qui avait reculé une partie de cette semaine sur des anticipations de baisse de ses prévisions, a gagné 1% à 22,70 dollars jeudi en après-Bourse, dans le sillage de ces résultats. L'action avait pris 3,67% à 22,32 dollars en séance.

Microsoft a publié un bénéfice net de $4,37 milliards, soit 48 cents par action, au titre du premier trimestre de son exercice, clos le 30 septembre, contre un bénéfice de $4,29 milliards, soit 45 cents par titre, un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires a crû de 9% à $15,06 milliards.

Les analystes tablaient en moyenne sur un BPA de 47 cents et sur un CA de $14,8 milliards, selon Reuters Estimates.

LANCEMENTS DANS LES SERVEURS

Microsoft a bénéficié notamment du lancement de nouveaux logiciels pour serveurs informatiques comme Windows Server 2008 et SQL Server 2008.   Suite...

 
<p>Le g&eacute;ant am&eacute;ricain des logiciels Microsoft a publi&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice et un chiffre d'affaires trimestriels en hausse et sup&eacute;rieurs aux attentes mais il a abaiss&eacute; ses pr&eacute;visions de r&eacute;sultats pour l'ensemble de l'exercice, pour int&eacute;grer un ralentissement &eacute;conomique continu. /Photo prise le 3 mars 2008/REUTERS/Hannibal Hanschke</p>