Wavecom conteste le prix de l'OPA de Gemalto, pas sa stratégie

mercredi 22 octobre 2008 14h02
 

PARIS (Reuters) - Le spécialiste de la communication sans fil Wavecom conteste de nouveau le prix de l'OPA hostile du fabricant de cartes Gemalto tout en défendant la stratégie d'alliance de son prédateur.

Gemalto a annoncé le 6 octobre un projet d'OPA à 7 euros par action, soit une prime de 72% sur le cours de la veille, valorisant Wavecom environ 110 millions d'euros.

"Pour Gemalto, nous sommes extrêmement intéressants stratégiquement (...) En termes de complémentarité, c'est très logique", a déclaré Ron Black, le directeur général de Wavecom, lors d'une réunion de présentation des résultats semestriels.

Pas moins de 9 diapositives vantaient les mérites du mariage pour Gemalto qui est confronté au marché saturé de la téléphonie mobile, tout en défendant les perspectives à moyen terme de Wavecom en solo.

"C'est une opération asymétrique (...) Wavecom est très bien seul. Nous nous portons bien, nous avons beaucoup de cash", a-t-il souligné.

Prié de dire si l'opposition de la direction et du conseil d'administration à l'OPA de Gemalto n'était qu'une question de prix, il a répondu : "C'est toujours une question de prix."

Wavecom a essuyé une perte nette de 4,1 millions d'euros au troisième trimestre, contre un bénéfice de 3,3 millions un an plus tôt sur un chiffre d'affaires quasiment divisé par deux à 28,9 millions d'euros contre 52,4 millions.

Cette dégradation s'explique par le ralentissement du marché de l'automobile aux Etats-Unis (40% de ses revenus) et de l'immobilier. Pour répondre à cette situation, la société a mis en place un programme de réduction de coûts visant 12 à 15 millions d'économies par an.

Il s'est refusé à donner des objectifs financiers, se bornant à citer la hausse de son carnet de commandes à 32 millions contre 30,2 millions au terme du deuxième trimestre.   Suite...