Samsung renonce à son offre sur SanDisk

mercredi 22 octobre 2008 09h46
 

SEOUL (Reuters) - Le groupe sud-coréen Samsung Electronics renonce à son offre hostile de 5,9 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros) sur SanDisk, en mettant en avant des perspectives incertaines pour le fabricant américain de mémoires flash.

Les fabricants de mémoires se préparent à une nouvelle série de lourdes pertes trimestrielles, en raison d'une mauvaise conjoncture.

"Votre annonce surprise d'une perte d'exploitation d'un quart de milliard de dollars et d'une renégociation précipitée de votre partenariat avec Toshiba et les pertes d'emplois importantes au sein de votre société ont considérablement accru votre profil de risque et détérioré votre valeur", a estimé le directeur général de Samsung, Lee Yoon-woo, dans une lettre à la direction de SanDisk publiée mercredi.

"En conséquence de ces développements, nous ne sommes plus intéressés par l'acquisition de SanDisk à 26 dollars par action".

SanDisk, qui avait rejeté l'offre de Samsung le mois dernier en jugeant que le groupe ne reconnaissait pas sa valeur "intrinsèque", a publié lundi une perte trimestrielle plus importante que prévu et annoncé la vente de certains équipements à son partenaire Toshiba afin de renforcer sa trésorerie.

Après l'annonce de Samsung, SanDisk a précisé que son conseil d'administration était resté ouverte à un accord "reconnaissant la valeur à long terme de SanDisk", mais que Samsung n'avait jamais pris contact avec la société après un échange de lettres au mois de septembre.

Pour certains analystes, la déclaration de Samsung suggère toutefois que le groupe n'est pas tout à fait décidé à abandonner ce projet d'acquisition de SanDisk. "Cette déclaration ne signifie pas nécessairement que Samsung abandonne SanDisk pour de bon", estime Song Myung-sup, HI Investment & Securities. "Samsung prend recul pour l'instant, mais pourrait réessayer avec un nouveau prix plus tard."

L'achat de SanDisk aurait permis à Samsung d'obtenir de nouvelles technologies de pointes et de renforcer sa position de leader sur un marché, dont Toshiba est le challenger.

Le groupe a précisé qu'il étudiait d'autres projets d'acquisitions ou de co-entreprises pour stimuler sa croissance. "Nous allons continuer à examiner tous les possibilités, y compris les alliances stratégiques ou les regroupements d'entreprises, pour servir les intérêts des actionnaires du groupe", a déclaré Jamais Chung, un porte-parole de Samsung.

Rhee So-eui and Marie-France Han, version française Baptiste Cordier

 
<p>Le groupe sud-cor&eacute;en Samsung Electronics renonce &agrave; son offre hostile de 5,9 milliards de dollars (4,6 milliards d'euros) sur SanDisk, en mettant en avant des perspectives incertaines pour le fabricant am&eacute;ricain de m&eacute;moires flash. /Photo prise le 17 septembre 2008/REUTERS/Bobby Yip</p>