Mobistar bat le consensus au 3e trimestre, prévisions confirmées

mardi 21 octobre 2008 19h13
 

BRUXELLES (Reuters) - Mobistar, le numéro deux belge de la téléphonie mobile contrôlé par France Télécom, publie un excédent brut d'exploitation légèrement supérieur aux attentes du marché et réaffirme ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Il a dégagé sur la période juillet-septembre un bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) de 150,4 millions d'euros, contre 148,6 millions l'an dernier.

Sept analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un Ebitda de 147 millions.

L'opérateur précise que sa marge d'Ebitda est restée stable grâce à la maîtrise des coûts.

Le chiffre d'affaires consolidé a atteint 393,9 millions contre 377,8 millions un an plus tôt. Le consensus ressortait à 375 millions.

Mobistar affiche un bénéfice net trimestriel de 70,5 millions d'euros, en léger repli sur un an mais lui aussi supérieur aux attentes du marché.

Le groupe explique que son chiffre d'affaires a été pénalisé par la baisse des tarifs d'itinérance (roaming) et de terminaison mobile, c'est à dire des redevances que se facturent mutuellement les opérateurs, imposée par les autorités de régulation belges et européennes.

Le lancement de l'iPhone 3G d'Apple, dont Mobistar a l'exclusivité pour la Belgique, a eu un impact positif sur le chiffre d'affaires, souligne-t-il.

Mobistar maintient ses prévisions 2008, à savoir une baisse susceptible d'atteindre 2% du chiffre d'affaires et une marge d'Ebitda d'au moins 40%. Il anticipe une baisse de 2% à 4% du bénéfice net par action annuel. /MA

Antonia van de Velde, version française Marc Angrand

 
<p>Mobistar, le num&eacute;ro deux belge de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile contr&ocirc;l&eacute; par France T&eacute;l&eacute;com, publie un exc&eacute;dent brut d'exploitation l&eacute;g&egrave;rement sup&eacute;rieur aux attentes du march&eacute; et r&eacute;affirme ses pr&eacute;visions pour l'ensemble de l'ann&eacute;e. /Photo d'archives/REUTERS/Sebastien Pirlet</p>