Une quatrième licence 3G reste une option, réaffirme Éric Besson

lundi 20 octobre 2008 19h10
 

PARIS (Reuters) - Toutes les options restent ouvertes concernant l'éventuelle attribution d'une quatrième licence mobile de troisième génération, réaffirme Eric Besson, le secrétaire d'Etat à l'Economie numérique.

Ces déclarations, effectuées lors de son plan pour l'économie numérique, contredisent les affirmations du Monde de lundi selon lesquelles le gouvernement n'avait "pas retenu" le principe de l'attribution des fréquences à un seul opérateur, sur le modèle de l'appel d'offres lancé par l'autorité des télécoms (Arcep) en 2007.

Eric Besson a annoncé pour le premier trimestre 2009 un appel à candidature pour l'utilisation des fréquences 3G disponibles, sans préciser si elles seraient attribuées en plusieurs lots ou à un seul acteur.

"Sur la quatrième licence (...), je dis et je redis que toutes les options restent ouvertes", a-t-il expliqué lors d'une conférence. "Cela veut dire qu'il y aura peut-être un quatrième entrant dès l'année prochaine".

Iliad, maison mère du fournisseur d'accès à internet Free, avait présenté à l'été 2007 l'unique candidature pour la quatrième licence 3G. L'Arcep l'avait rejetée en octobre 2007 parce que le groupe posait des conditions, notamment un étalement du paiement des 619 millions d'euros dus pour la licence.

La perspective d'un abandon du principe de l'appel d'offre à un seul entrant a propulsé l'action Iliad en hausse de 7,48% à 55,90 euros lundi, avec un plus haut à 57,80 euros, puisqu'elle écarterait un risque pour l'opérateur qui prévoit déjà d'investir un milliard d'euros dans son réseau de fibre optique d'ici 2012.

Matt Gil, Cyril Altmeyer

 
<p>Orange, Bouygues T&eacute;l&eacute;com et SFR, les trois op&eacute;rateurs de t&eacute;l&eacute;phonie mobile d&eacute;tenteurs de licences 3G en France. Selon le secr&eacute;taire d'Etat &agrave; l'Economie num&eacute;rique, Eric Besson, toutes les options restent ouvertes concernant l'&eacute;ventuelle attribution d'une quatri&egrave;me licence mobile de troisi&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>