October 20, 2008 / 11:58 AM / 9 years ago

154 mesures pour faire entrer la France dans le tout-numérique

6 MINUTES DE LECTURE

<p>Eric Besson, le secr&eacute;taire d'Etat au D&eacute;veloppement de l'&eacute;conomie num&eacute;rique, pr&eacute;sente le "plan num&eacute;rique 2012", qui compte 154 mesures et &agrave; travers lequel le gouvernement s'engage &agrave; ce que 100% de la population de l'Hexagone ait acc&egrave;s au r&eacute;seau internet haut d&eacute;bit d'ici &agrave; 2012. /Photo prise le 20 octobre 2008/Philippe Wojazer</p>

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français s'engage à ce que 100% de la population de l'Hexagone ait accès au réseau internet haut débit d'ici à 2012 -- une des priorités d'un plan de 154 mesures présenté lundi.

Ce plan devait initialement être présenté par le président Nicolas Sarkozy. Mais le président français, retenu par des contacts téléphoniques avec ses partenaires européens pour préparer une réunion internationale sur la crise financière, a laissé le secrétaire d'Etat au Développement de l'économie numérique Eric Besson le faire à sa place à l'Elysée.

Les autres priorités sont le développement de l'offre et du contenu numérique, l'augmentation et la diversification des usages et des services numériques dans les entreprises, dans les administrations et chez les particuliers et la modernisation de la "gouvernance" de l'économie numérique, a dit Eric Besson.

Un appel à candidatures sera lancé en 2009 pour la fourniture d'une prestation d'accès universel à internet haut débit à partir du 1er janvier 2010.

Les opérateurs seront invités à proposer des offres garantissant à tous les Français un accès à Internet haut débit (supérieur à 512 kbit/s), à un tarif "abordable", c'est-à-dire inférieur à 35 euros/mois, matériel compris. Le débit minimal et le tarif maximal seront actualisés tous les ans.

"Chaque Français, où qu'il habite, bénéficiera ainsi d'un droit à l'accès à internet haut débit opposable à des opérateurs clairement identifiés", a souligné Eric Besson.

Fibre Optique

Concernant le très haut débit, l'objectif est d'atteindre les quatre millions d'abonnés en 2012, grâce à la fibre optique.

"Dix milliards d'euros d'investissements sont prévus pour les dix prochaines années", a précisé le secrétaire d'Etat.

Le gouvernement se donne par ailleurs pour objectif un basculement complet de l'audiovisuel de l'analogique vers la télévision numérique au 30 novembre 2011.

"Nous pourrions ainsi émettre 66 chaînes avec la qualité actuelle, ou une quarantaine en haute définition", a dit Besson.

Une partie des fréquences libérées par l'extinction de la télévision analogique - la sous-bande 790-862 MHz - sera affectée à l'accès internet haut débit.

Ce sont les fréquences les plus basses, donc les plus performantes, jamais affectées aux télécommunications civiles. La procédure d'attribution sera lancée dès 2009.

Cette procédure placera la France parmi les premiers pays européens à déployer ces nouveaux services d'accès à internet très haut débit, a fait valoir le secrétaire d'Etat.

La France proposera à ses partenaires européens un usage coordonné de ces fréquences, pour relancer une grande politique industrielle européenne dans le secteur des télécommunications, à l'image de celle du GSM il y a vingt ans.

UN 4E OPÉRATEUR DE TELEPHONIE 3G PAS EXCLU

Ces fréquences permettront de garantir une couverture complète du territoire par les futurs réseaux à très haut débit, pour lesquels les industriels européens disposent d'une importante avance technologique.

Une réflexion sera en outre menée sur l'opportunité d'affecter une partie du produit financier de l'affectation de ces fréquences à des actions visant à favoriser le développement de l'économie numérique.

Pour l'affectation des fréquences, le plan propose trois critères de base : la couverture des territoires par les réseaux, la valorisation du patrimoine immatériel de l'Etat et le renforcement de la concurrence.

Le prochain appel à candidatures relatif aux fréquences disponibles pour la téléphonie mobile de troisième génération à 2.100 MHz sera lancé au premier trimestre 2009.

"Les critères de concurrence favoriseront en particulier des candidats nouveaux entrants ou opérateurs déjà en place qui proposeront de meilleures conditions aux opérateurs mobiles virtuels", a expliqué Eric Besson. "Il ne s'agit donc ni d'imposer ni d'exclure un quatrième opérateur."

Au total, ce plan "peut et doit être un accélérateur de croissance, il peut et doit être (...) l'une des réponses à la crise", a fait valoir le secrétaire d'Etat.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below