October 17, 2008 / 3:13 PM / in 9 years

L'éditeur Mindscape offensif sur les jeux sur consoles

6 MINUTES DE LECTURE

Au 12e paragraphe, bien lire 7 millions d'euros au lieu de 70 millions d'euros.

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Mindscape compte réaliser plus des deux tiers de son chiffre d'affaires dans les jeux vidéo sur consoles cette année contre un tiers en 2007, s'adaptant à la mutation rapide du marché, a déclaré vendredi son président Jean-Pierre Nordman.

L'éditeur de jeux vidéo destinés aux joueurs occasionnels ("casual gaming"), connu par ses jeux ludo-éducatifs comme "Adibou", lance de plus en plus de jeux tirés d'émissions télévisées comme "Koh Lanta", "Plus belle la vie" et bientôt "Pékin Express".

Le jeu du film "Bienvenue chez les Ch'tis", qui permettra à chacun de se transformer en postier rêvant de conquérir une jolie postière, sortira fin octobre parallèlement au DVD.

Selon l'Idate, le marché du "casual gaming" affichera une croissance de 69% en 2008 pour représenter, avec 9,2 milliards d'euros, 29,5% du chiffre d'affaires total du secteur et 46,5% en 2012.

Mindscape, qui réalisait l'intégralité de son chiffre d'affaires sur PC en 2006, compte maintenir en 2009 les consoles à 70% de son chiffre d'affaires, a précisé Jean-Pierre Nordman lors d'un entretien accordé à Reuters.

"Le transfert des jeux sur PC vers les jeux sur consoles est allé au-delà de tout ce que les acteurs pouvaient estimer, ce qui nous a obligé de faire des arbitrages début 2008 pour favoriser le développement sur des jeux sur consoles", a-t-il expliqué, citant une croissance de 30% du marché des jeux sur consoles avec une chute de 25% du marché des jeux sur PC depuis la fin 2007.

Introduit en Bourse début décembre 2007 à 17,52 euros, l'action se traite à 11,82 euros, affichant une capitalisation de 40 millions d'euros. "Si c'était à refaire, je le referais. L'argent levé a permis cette transformation de notre modèle économique", a souligné le président de Mindscape.

Jean-Pierre Nordman a racheté en 2001 la division internationale de The Learning Company à qui il avait vendu en 1996 le distributeur de logiciels de loisirs Personal Soft créée deux ans auparavant. Mindscape est le nom d'une ex-filiale de Pearson créée au début des années 1980 puis rachetée par The Learning Company.

Jean-Pierre Nordman détient 52,5% de Brainscape, holding de trois dirigeants, qui possède 62,1% du capital de Mindscape, dont le flottant est de 19,6%.

Jean-Pierre Nordman a confirmé les objectifs de la société pour 2008, à savoir une croissance de 34% de son chiffre d'affaires annuel à 55 millions d'euros et de 75% de son résultat opérationnel à cinq millions.

Mindscape compte commercialiser cette année 5,5 millions de produits dans plusieurs langues en France, par ses filiales en Grande-Bretagne, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Australie, contre cinq millions en 2007.

Recherche De Licences Ou De Studios

Jean-Pierre Nordman s'est montré prudent pour les perspectives de résultats, avançant la difficulté d'évaluer l'impact de la crise sur l'activité du groupe. "Toutes choses égales par ailleurs, je souscris aux prévisions des analystes d'un résultat opérationnel" qui sont de près de 7 millions d'euros pour 2009, a-t-il dit.

Mindscape, qui a lancé sept nouveaux jeux en 2007, compte en sortir 39 en 2008 - au lieu d'un objectif initial de 25. La société investira en 2009 environ huit millions d'euros dans le développement de ses jeux, comme en 2008, a précisé Jean-Pierre Nordman.

Mindscape compte en outre continuer à acquérir des licences et des propriétés intellectuelles, comme Lapin Malin et Adibou chez les enfants, voire des studios propriétaires des droits - des opérations inférieures à cinq millions d'euros, a précisé Jean-Pierre Nordman.

"Nous sommes en pourparlers en vue de l'acquisition de sociétés détenant de la propriété intellectuelle pour ne pas être dépendant des licences externes", a expliqué Jean-Pierre Nordman, précisant cibler des sociétés assurant un chiffre d'affaires récurent, "soit par la détention d'une marque, soit par une activité qui autour de ces marques".

Jean-Pierre Nordman a dit ne pas ressentir les effets de la crise pour l'instant.

"Je crois qu'il y aura forcément un impact mais nous sommes dans le domaine de la consommation de loisirs relativement bon marché qui fait partie des cadeaux qu'on peut permettre d'offrir donc j'ai le sentiment qu'on ne sera pas les premiers touchés", a-t-il dit.

Les jeux sur PC de Mindscape se vendent en moyenne dix euros et les jeux sur console entre 30 et 50 euros.

Service économique

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below