Publicis voit le marché publicitaire stagner au 4e trimestre

lundi 13 octobre 2008 08h48
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Le marché publicitaire mondial devrait stagner au quatrième trimestre avant une année 2009 qui ne devrait pas être bonne, a estimé vendredi Maurice Lévy, président du directoire de Publicis.

Le dirigeant a ajouté que le quatrième groupe publicitaire mondial attendrait que la situation sur le système financier soit clarifiée avant d'envisager de se lancer dans des acquisitions.

"On s'attend plutôt à un quatrième trimestre 'flat' et à une année 2009 qui ne sera pas bonne, a-t-il dit au cours d'un entretien téléphonique accordé à Reuters, on ne peut pas à ce stade faire de prévisions avec une grande précision. La visibilité est faible."

ZenithOptimedia (groupe Publicis) a abaissé mardi de 6,6% à 4,3% sa prévision de croissance des recettes publicitaires mondiales en 2008 et de 6% à 4% pour 2009.

"On voit des coupures de budgets un peu partout. On sent bien que les annonceurs sont vraiment inquiets", a expliqué Maurice Lévy, précisant que les secteurs de l'automobile, de l'immobilier et de la finance avaient été les premiers touchés.

Il a néanmoins écarté l'hypothèse d'un effondrement du marché.

"On ne peut pas dire qu'on assiste à une transformation radicale du marché (...) comme on avait pu le voir après le 11 Septembre où il y avait eu des coupes sombres, immédiates et brutales (dans les budgets)", a-t-il observé.

La croissance des marchés émergents, encore supérieure à 5%, compense la faiblesse des marchés matures, tandis qu'internet, qui continue à afficher une croissance à deux chiffres, devrait être le seul média à tirer son épingle du jeu en cas de baisse durable des investissements publicitaires, a-t-il ajouté.   Suite...

 
<p>Selon Maurice L&eacute;vy, pr&eacute;sident du directoire de Publicis, le march&eacute; publicitaire mondial devrait stagner au quatri&egrave;me trimestre avant une ann&eacute;e 2009 qui ne devrait pas &ecirc;tre bonne. /Photo prise le 23 juillet 2008/REUTERS/Charles Platiau</p>