October 9, 2008 / 4:04 PM / 9 years ago

LaCie prévoit un recul de son chiffre d'affaires en 2008-2009

4 MINUTES DE LECTURE

par Nathalie Meistermann

PARIS (Reuters) - LaCie prévoit une baisse de son chiffre d'affaires en 2008-2009, après un recul estimé à 15% au premier trimestre fiscal, et n'exclut pas d'afficher une rentabilité opérationnelle annuelle inférieure à son objectif stratégique de 5%.

Dans un entretien à Reuters, la directrice financière du constructeur de périphériques de stockage informatique, Géraldine Hottier-Fayon, a déclaré ne pas entrevoir de retour de la croissance avant "9 à 12 mois".

LaCie a ressenti "très violemment" le retournement de tendance en Europe (63% des ventes), le pays le plus impacté étant l'Espagne qui représente 5% à 6% de ses revenus.

"La France est aussi dans une décroissance mais beaucoup moins forte qu'en Grande-Bretagne en début d'année et en Espagne actuellement", a-t-elle dit.

"On pense que les Etats-Unis redémarreront un peu plus vite que l'Europe et que la deuxième partie de l'année fiscale aux Etats-Unis sera plus encourageante", a-t-elle dit.

Dans ce contexte, le groupe redouble de prudence en matière de stocks et de recrutement, après l'embauche d'une vingtaine de personnes au premier trimestre, sauf dans le domaine de la recherche et du développement.

"Notre priorité cette année est de passer l'orage (...) même si nous devons endurer de la baisse de chiffre d'affaires, nous voulons rester dans le vert. La ligne du bas, est la priorité pour nous", a dit Géraldine Hottier-Fayon. "L'année 2009 est l'année de toutes les vigilances. Il ne faut surtout pas s'attendre à un chiffre d'affaires en hausse", a-t-elle poursuivi.

PAS D'ÉVOLUTION DE L'ACTIONNARIAT

En matière de rentabilité, le taux de 5% reste le "chiffre d'or" de LaCie, "le chiffre que l'on visera toujours mais il n'est pas exclu que l'on fasse moins cette année", a-t-elle déclaré en se défendant de promettre "une annus horribilis".

La société a annoncé jeudi une baisse de 27,6% de son résultat net pour l'exercice clos le 30 juin 2008 à 17,3 millions d'euros et un recul de 20,5% de son résultat opérationnel à 25,6 millions sur un chiffre d'affaires de 389,8 millions (+10%). Sa rentabilité opérationnelle a chuté à 6,6% contre 9,1% lors du précédent exercice.

Le titre de la société de disques durs, dont la capitalisation boursière dépasse 108 millions d'euros, a cédé 48% depuis le début de l'année.

La guerre des prix, qui explique l'essentiel de la baisse de rentabilité en 2007-2008, se poursuit surtout sur le marché bas de gamme. "Le marché reste très concurrentiel", a-t-elle noté.

LaCie, dont la trésorerie est, nette de la dette, positive à hauteur de 65,5 millions à la fin juin, n'a "absolument pas" de problème de financement compte tenu d'une une ligne de crédit garantie de fin d'année de 10 millions, a-t-elle expliqué.

En revanche, sa "trésorerie confortable est un atout" pour sa politique d'acquisition et LaCie "continue à discuter avec beaucoup de monde", souligne Géraldine Hottier-Fayon.

Seule une opération de croissance externe pourrait la conduire à revoir sa politique de distribution de 40% de ses bénéfices, a-t-elle rappelé.

Au plan capitalistique, "il n'y a pas d'évolution à court terme de l'actionnariat", prévue, dit-elle. LaCie est détenue à 62% par son P-DG Philippe Spruch.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below