October 7, 2008 / 11:42 AM / 9 years ago

AMD cède le contrôle de sa production à Abou Dhabi

4 MINUTES DE LECTURE

<p>Le groupe am&eacute;ricain de semi-conducteurs American Micro Devices (AMD) annonce la scission de ses activit&eacute;s de fabrication, une injection de capitaux frais et une r&eacute;duction de son endettement, ce qui doit lui permettre de mieux rivaliser avec son grand concurrent Intel. /Photo d'archives/Fabrizio Bensch</p>

SAN FRANCISCO (Reuters) - Le fabricant de puces American Micro Devices annonce céder le contrôle de ses activités de fabrication à un groupe d'Abou Dhabi dans le but de réduire sa dette et de mieux concurrencer le numéro un du secteur, Intel.

Advanced Technology Investment Company (ATIC), un groupe de capital-investissement d'Abou Dhabi, va prendre 55% de la nouvelle société de production, provisoirement dénommée Foundry Company qui regroupera les usines d'AMD. ATIC aura la moitié des sièges du conseil d'administration. Le solde de Foundry restera aux mains d'AMD.

En outre, Mubadala Development, un fonds public d'Abou Dhabi qui a acquis 8,1% du capital d'AMD l'an dernier, va porter sa participation à 19,3% pour 314 millions de dollars. Mubadala aura un siège au conseil d'administration d'AMD.

Foundry investira dans un premier temps au moins 5,7 milliards de dollars (4,2 milliards d'euros) dans Foundry dont 2,1 milliards de dollars initialement. Sur cette somme, 700 millions seront versés à AMD pour entrer à son capital.

Wall Street spéculait depuis plusieurs mois sur un tel schéma, censé permettre à AMD d'investir davantage dans le développement de nouveaux produits en le déchargeant de ses coûteuses lignes de production.

La plupart des autres fabricants de semi-conducteurs ont cédé depuis longtemps leur fabrication pour se concentrer sur la recherche. "Ce jour est historique pour AMD, qui crée une entreprise plus forte financièrement et plus ciblée", a déclaré dans un communiqué le directeur général du groupe, Dirk Meyer.

En Bourse, AMD bondit de 16% à 4,90 dollars.

AMD a perdu des parts de marché au profit d'Intel qui fournit environ 80% des micro-processeurs équipant le milliard d'ordinateurs personnels en circulation dans le monde. Le numéro un mondial a été accusé par la Commission européenne de pratiques déloyales envers AMD.

AMD a eu aussi du mal à digérer l'acquisition du fabricant de puces graphiques canadien ATI.

Foundry Company reprendra 1,2 milliard de dollars de dettes liée à l'activité de production d'AMD. Elle emploiera au total quelque 3.000 personnes et produira des puces pour AMD comme pour d'autres clients. La société modernisera l'usine d'AMD à Dresde en Allemagne. Elle prévoit de construire une usine à New York employant 1.400 personnes. Elle pourrait aussi à terme construire une usine à Abou Dhabi.

Elle sera dirigée par Doug Grose, le responsable de la technologie chez AMD, et présidée par Hector Ruiz, l'actuel président d'AMD.

Le président d'ATIC Walid Al Moukarrab a déclaré lors d'une téléconférence que c'était le premier gros investissement de la société.

Mubadala, qui détient des participations dans les secteurs aéronautiques et de l'énergie, avait acquis une participation de 8,1% dans AMD en 2007 pour 622 millions de dollars. La participation sera portée à 19,3% via l'émission d'actions nouvelles et de warrants.

David Lawsky, version française Marc Angrand et Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below