October 6, 2008 / 9:51 AM / in 9 years

Gemalto lance une offre en cash sur Wavecom

5 MINUTES DE LECTURE

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Gemalto annonce une offre sur Wavecom afin de se développer dans le segment du "machine to machine", valorisant le spécialiste des communications sans fil à 110,6 millions d'euros.

Cette opération, qui marque la première offensive de croissance externe depuis la création du groupe, issu de la fusion d'Axalto et Gemalto, en juin 2006, n'aura pas d'impact sur ses objectifs de marge opérationnelle pour 2009.

Gemalto propose sept euros par action, soit une prime de 72% sur le cours de clôture de 4,08 euros de vendredi soir, et 20 euros par Oceane de Wavecom, à condition de détenir 50,01% du capital de la société à la clôture de l'offre.

L'action Gemalto chutait de 14,2% à 22,29 euros vers 13h30, après avoir été suspendue dans la matinée., réduisant son gain depuis le début de l'année à 3,8%. Le titre Wavecom n'a pas repris ses transactions.

"L'opération est réalisée à contre-pied du marché, tandis que la prime payée constitue une destruction de valeur alors même qu'il n'y a pas de synergies claires", a noté un analyste, soulignant aussi la mauvaise tenue du marché dans son ensemble. L'indice des technologiques perd 5,2% et le CAC-40 5,9% à la même heure.

Créée en 1993, Wavecom affiche une capitalisation boursière de 64,45 millions d'euros et a réalisé un chiffre d'affaires de 202,3 millions d'euros en 2007.

Le marché de la communication "machine to machine", dont les applications sont utilisées dans la télématique automobile, la gestion de flottes ou le suivi par satellite GSM/GPS, devrait afficher une croissance annuelle de 20% au cours de cinq ans à venir.

Olivier Piou, directeur général du fabricant de cartes à puces, a précisé que l'offre, déposée ce lundi auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF), n'était pas hostile même si les discussions, qui durent depuis "plusieurs mois", n'ont pas abouti sur tous les points.

"Nous sommes d'accord sur le projet mais pas sur le timing", a-t-il précisé lors d'une conférence téléphonique. "Personne ne conteste l'intérêt du projet".

Wavecom n'était pas immédiatement disponible pour commenter.

Gemalto, qui vise une marge d'exploitation ajustée supérieure à 10% en 2009, à comparer à un rythme de 8,8% au premier semestre 2008, dépensera environ 60 millions d'euros pour financer la partie cash de son offre sur Wavecom, qui affiche une trésorerie nette de l'ordre de 45 millions.

"Après cette opération nous aurons toujours plus de 250 millions d'euros de trésorerie", a précisé Olivier Piou, tout en admettant que l'opération comportait un faible risque d'intégration et produirait des synergies non encore chiffrées.

Il avait déclaré à Reuters fin août que le groupe pourrait envisager des opérations de croissance externe après être parvenu plus rapidement que prévu à récolter des synergies de sa restructuration entreprise après la création du groupe et à redresser sa division de transactions sécurisées.

Il avait également dit que le groupe pourrait envisager le versement d'un dividende au titre de 2008, pour la première fois depuis sa création, tout en précisant qu'il reviendrait au conseil d'administration d'en décider.

Gemalto, dont le titre a clôturé à 25,97 euros vendredi, affiche une capitalisation boursière de 2,29 milliards d'euros.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot et Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below