Décision sur la 4e licence 3G mobile début 2009

mardi 30 septembre 2008 22h03
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement prendra une décision début 2009 sur une éventuelle attribution d'une quatrième licence de téléphonie mobile 3G, déclare le Premier ministre François Fillon dans un entretien aux Echos.

Le chef du gouvernement mentionne trois objectifs : "Le premier est d'obtenir plus de concurrence pour faire baisser les prix et avoir une meilleure offre de services. Le deuxième est de ne pas brader les intérêts de l'Etat. Enfin, nous voulons assurer la couverture maximale du territoire", explique-t-il. "La décision interviendra début 2009".

En rendant ses conclusions sur une consultation menée à la demande du gouvernement, l'autorité des télécoms (Arcep) s'est déclarée la semaine dernière prête à organiser un nouvel appel d'offres pour une licence supplémentaire avec la possibilité de le diviser en plusieurs lots.

L'autorité des télécoms avait rejeté en octobre 2007 l'unique candidature reçue lors du premier appel d'offres, celle d'Iliad, la maison-mère du fournisseur d'accès à internet Free, qui réclamait notamment un étalement du paiement des 619 millions d'euros dus pour la licence.

François Fillon réaffirme également qu'il n'y a "aucune urgence" concernant une ouverture du capital d'Areva. "Areva remporte des succès. Il est vrai que ceux-ci peuvent conduire à des besoins de financement. C'est pourquoi nous étudions toutes les options", explique-t-il.

Le gouvernement a lancé une réflexion sur l'avenir d'Areva, détenu à 78,96% par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), 5,19% par l'Etat, 3,59% par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), 3,21% par la holding publique Erap et 2,42% par EDF.

Le P-DG Alstom, Patrick Kron, avait confirmé fin juin son intérêt pour un rapprochement avec Areva, tandis que Bouygues, qui possède 30% d'Alstom, a dit souhaiter participer à la recomposition du secteur nucléaire en France.

François Fillon explique aussi que le financement du développement de La Poste "ne passe pas par la privatisation". "Parmi les options possibles, la Caisse des dépôts peut devenir un partenaire stratégique de La Poste", ajoute-t-il.

Des employés de La Poste ont observé une grève la semaine dernière à l'appel des syndicats pour protester contre le projet de changement de statut de l'entreprise publique en société anonyme.

La direction de La Poste affirme que ce changement de statut, suivi de l'ouverture d'une minorité du capital au privé, est la seule solution pour trouver au moins trois milliards d'euros afin d'affronter l'ouverture totale du marché postal à la concurrence, en 2011, décidée au niveau européen.

Cyril Altmeyer, édité par Gilles Guillaume

 
<p>Le gouvernement prendra une d&eacute;cision d&eacute;but 2009 sur une &eacute;ventuelle attribution d'une quatri&egrave;me licence de t&eacute;l&eacute;phonie mobile 3G, d&eacute;clare le Premier ministre Fran&ccedil;ois Fillon dans un entretien aux Echos. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>