25 septembre 2008 / 09:40 / dans 9 ans

ModeLabs veut devenir leader des téléphones sur mesure

par Baptiste Cordier

PARIS (Reuters) - Après un exercice 2008 attendu dans le rouge, ModeLabs mise sur les téléphones mobiles de luxe, un nouveau segment où il fait ses premiers pas avec TAG Heuer et Dior, pour renouer avec les bénéfices dès 2009, a déclaré Stéphane Bohbot, le président du directoire.

Dans un entretien accordé mardi à Reuters, il a indiqué que le groupe, dont la distribution de mobiles et accessoires pour mobiles est le métier historique, souhaitait aujourd‘hui devenir le leader mondial de la conception du téléphone mobile sur mesure, un secteur en plein essor.

“Avec un milliard d‘unités vendues chaque année, le téléphone portable est devenu un produit identitaire, essentiel pour le client, avec une réelle attente de personnalisation”, a souligné le cofondateur du groupe.

Le marché des mobiles personnalisés devrait représenter 19% des ventes mondiales à l‘horizon 2012-2013, selon une étude du cabinet ARC Chart mise en avant par Modelabs.

Le groupe développe des “produits blancs” pour des marques existantes sur deux types de marchés : le grand public et, depuis récemment, le secteur du luxe.

Sur le premier segment, “Life style” ou “Fashion”, il conçoit des appareils pour des marques comme la chaîne musicale MTV, Levi’s ou encore Airness.

Sur le second, ModeLabs vient tout juste de lancer un mobile pour le compte de l‘horloger suisse TAG Heuer, baptisé Meridiist, et s‘apprête à en commercialiser le mois prochain pour celui de Dior.

STRATEGIE PERTINENTE

Deux versions du Dior Phone seront proposées, la plus chère étant facturée 18.000 euros.

Un partenariat avec une troisième marque de luxe devrait être annoncé courant 2009, a indiqué Stéphane Bohbot.

“Ce marché de niches constitue des opportunités de relais de croissance pour ces grandes marques,” a-t-il dit, ajoutant que “les premières ventes du Meridiist ont dépassé nos attentes, ce qui confirme la pertinence de notre stratégie de développement sur le secteur du luxe”.

ModeLabs ambitionne de réaliser plus de 60% de son chiffre d‘affaires dans l‘activité “conception de mobiles” à l‘horizon 2011, contre 14% en 2007.

Le développement dans le luxe permettra aussi de doper la rentabilité du groupe, les produits hauts de gamme dégageant une marge brute de plus de 45% contre 15% dans ceux destinés au grand public.

Les importants investissements consentis pour le développement de l‘activité luxe font que l‘année 2008 sera déficitaire pour ModeLabs, qui vise un retour à la rentabilité dès 2009, a confirmé Stéphane Bohbot.

Interrogé sur la chute du cours de Bourse du groupe, il a souligné que la présence de la société en Bourse n’était pas aujourd‘hui un frein à son développement.

La valeur de l‘action ModeLabs a chuté de près de 50% depuis début 2008 et a été divisée par six depuis l‘introduction en Bourse de la société en avril 2006. Sa capitalisation boursière ne représente plus que 34 millions d‘euros

“Notre ambition est de créer le leader mondial de la téléphonie sur mesure, et une telle stratégie ne se met pas en place en un trimestre”, a déclaré Stéphane Bohbot.

“Une des dures réalités que l‘on a vécue en Bourse est le ‘court-termisme’ des investisseurs”, a-t-il reconnu. “Mais la Bourse reste un formidable relais de croissance. Cela nous donne de la visibilité et rassure nos partenaires”.

Baptiste Cordier et Yann Le Guernigou, édité par Yann le Guernigou

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below