23 septembre 2008 / 13:49 / il y a 9 ans

La CE veut faire baisser le prix des SMS à l'étranger

par Huw Jones

BRUXELLES (Reuters) - L'envoi d'un texto de l'étranger ou la consultation d'internet hors de son pays de résidence devrait baisser à partir de l'été prochain si les propositions de la Commission européenne annoncées mardi sont adoptées.

La commissaire européenne chargée des Télécommunications Viviane Reding a présenté un plan visant à étendre aux SMS et à l'internet les mesures introduites à l'été 2007 pour les appels vocaux. Ces mesures avaient fait baisser de 60% le prix de l'itinérance pour ces appels, c'est-à-dire le prix facturé par les opérateurs à leurs clients pour passer - ou recevoir - un appel entre Etats de l'UE.

Les opérateurs de téléphonie mobile ne sont pas favorables à ces mesures - ils indiquent que les tarifs de l'itinérance sont déjà en train de baisser - mais la Commission estime que des services moins chers permettront une augmentation de l'utilisation du téléphone mobile et du web et, à terme, une hausse du chiffre d'affaires des opérateurs.

"Utiliser son téléphone portable dans un autre pays de l'Union ne devrait pas, sans raison valable, coûter plus cher que chez soi, qu'il s'agisse de passer des appels, d'envoyer des SMS ou de surfer sur le web", a déclaré Viviane Reding, dans un communiqué.

"En Europe, ce sont 37 millions de touristes et 110 millions de voyageurs d'affaires qui attendent que la promesse d'un marché unique sans frontières ait enfin des incidences sur leur facture de téléphone", a-t-elle ajouté.

Le Parlement européen et les Etats de l'UE devront ensuite approuver la mesure qui entrerait en vigueur l'été prochain.

L'Association GSM Association, qui regroupe Telefonica, Orange et autres Vodafone, souligne que depuis l'introduction d'une limitation des prix à l'itinérance vocale en 2007, l'utilisation des téléphones a augmenté de 11% mais que le chiffre d'affaires a baissé de 26%.

Voici le détail des nouvelles propositions :

- Le coût de l'itinérance pour les messages ne devrait pas dépasser 11 centimes par message SMS au lieu de 29 centimes en moyenne actuellement.

NOUVELLE BAISSE DE L'ITINERANCE VOCALE

Quelque 2,5 milliards de textos ont été envoyés en 2007 pour un montant de 800 millions d'euros.

En outre, le prix de gros que se facturent les opérateurs entre eux lorsqu'un client envoie un message entre réseaux ne devrait pas dépasser 4 centimes.

- Plafonnement à un euro par mégaoctet du prix de gros des données, comme la lecture des e-mails ou le téléchargement d'une chanson via un téléphone mobile ou un ordinateur portable.

Certains au Parlement estiment ce plafond trop élevé et essaieront de le faire baisser encore. Lire ses mails ou d'autres données hors de son pays coûte en moyenne 3 à 4 euros actuellement.

A partir de l'été 2010, les consommateurs devraient aussi pouvoir fixer à l'avance le montant maximum de leur facture de transfert de données en itinérance. Il vaut mieux, estime la Commission, que le service soit interrompu à partir d'un certain montant atteint plutôt que de très mauvaises surprises à réception de factures. Celle-ci peut parfois s'élever "à des milliers d'euros", selon le communiqué de la Commission.

- Enfin, la Commission souhaite que les prix d'itinérance en matière d'appels vocaux, abaissés l'an dernier, le soient à nouveau. Le prix de l'itinérance pour les appels a été plafonné à 46 cents par minute pour les appels effectués de l'étranger et à 22 cents pour les appels reçus de l'étranger.

Il est proposé que le prix d'un appel émis tombe à 34 centimes et celui d'un appel reçu à 10 centimes à partir du 1er juillet 2012.

- En outre, les consommateurs devraient également bénéficier d'une tarification à la seconde au bout de 30 secondes pour les appels émis en itinérance, indique la Commission, et dès la première seconde pour les appels reçus.

L'association GSM estime que le marché de l'itinérance en matière de données est trop jeune pour être régulé et que l'introduction de plafonds devrait faire plus de mal que de bien.

L'association estime que toutes les formes d'itinérance représentent 10 à 15% du chiffre d'affaires des opérateurs de téléphonie mobile.

Huw Jones, version française Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below