L'Union européenne retient 11 candidats pour le projet Galileo

mardi 23 septembre 2008 05h42
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne et l'Agence spatiale européenne ont pré-sélectionné onze candidats dans le cadre de l'appel d'offres pour le système de positionnement par satellite européen Galileo.

L'exécutif communautaire a retenu deux candidats pour cinq des six lots composant le projet. Le sixième lot, concernant le lancement des satellites, est attribué à Arianespace.

Selon les règles négociées en 2007, le groupe industriel finalement retenu aura pour obligation de sous-traiter 40% de son contrat à des entreprises autres que ses propres filiales. Le processus d'appel d'offres doit prendre fin à l'été 2009.

Après des années de retard et d'hésitations sur ce projet destiné à rivaliser avec le GPS américain, l'Union européenne était parvenue en novembre dernier à un double accord sur le financement et sur le partage industriel du projet.

Il avait alors fallu concilier les positions des différents Etats membres, soucieux de préserver les intérêts économiques et industriels de leurs entreprises nationales.

Il avait été également décidé que le budget communautaire serait mis à contribution pour financer à hauteur de 2,4 milliards d'euros la constellation de satellites.

Beaucoup plus précis que le GPS, Galileo devrait avoir de multiples applications dans des domaines aussi variés que l'agriculture, les transports ou l'environnement.

Les groupes suivants ont été retenus parmi une liste de 21 candidats, a indiqué l'exécutif européen vendredi :

*Système d'appui en ingénierie système :   Suite...