TWC va tester la facturation de l'accès internet à l'usage

jeudi 17 janvier 2008 22h13
 

par Yinka Adegoke

NEW YORK (Reuters) - L'opérateur Time Warner Cable a annoncé qu'il allait lancer la phase de test d'un projet de facturation de son service internet haut débit en fonction de l'utilisation de la connexion par l'abonné, contrairement à la pratique usuelle d'abonnements à tarifs fixes.

Le deuxième câblo-opérateur américain a déclaré qu'il proposerait cette option aux abonnés de la ville de Beaumont, au Texas, dans le cadre d'une stratégie visant à réduire l'encombrement des lignes du réseau par un petit nombre de personnes qui paient le même prix que les autres beaucoup moins gourmands en bande passante.

Time Warner Cable veut croire que ce système de facturation n'aura d'impact que sur les gros utilisateurs, soit environ 5% de sa clientèle qui occupe plus de la moitié de la bande passante disponible sur le réseau, selon un porte-parole de l'entreprise.

L'encombrement du réseau et le ralentissement occasionné par le téléchargement de gros fichiers, vidéo notamment, représente un problème de plus en plus important pour l'opérateur, qui estime que les choses ne peuvent qu'empirer au fur et à mesure que le téléchargement de vidéo deviendra populaire.

Bien que sa nouvelle stratégie soit susceptible de déclencher une controverse, les autres câblo-opérateurs ne devraient pas manquer de suivre avec attention les résultats obtenus par Time Warner Cable.

Time Warner Cable, qui compte 7,4 millions d'abonnés internet résidentiels, ne voulait pas que le consommateur soit perturbé par un lancement national et a donc choisi de passer par une phase de tests.

"Dans leur grande majorité, les gens ne verront pas la différence", a déclaré le porte-parole de Time Warner Cable. "Nous ne voulons pas que les clients aient l'impression d'avoir moins pour plus (cher)." L'information sur ce projet a dans un premier temps fuité sur un forum de discussion en ligne dédié au secteur, BroadbandReports.com.

Les fournisseurs d'accès internet peinent actuellement à répondre à la demande croissante de bande passante tout en préservant leur rentabilité.

Comcast, premier câblo-opérateur américain avec près de 13 millions de clients internet, a été accusé par des groupes de défense du consommateur de limiter le trafic de données sur ses réseaux, ce que nie l'intéressé et ce qui a conduit déclenchant une enquête de la commission fédérale des Télécommunications cette semaine.

Version française Patrice Mancino