17 juillet 2008 / 10:45 / il y a 9 ans

Nokia optimiste pour 2008 après un bon deuxième trimestre

<p>Le finlandais Nokia publie un b&eacute;n&eacute;fice hors exceptionnels conforme aux attentes, port&eacute; par la forte demande pour ses mod&egrave;les d'entr&eacute;e de gamme sur les march&eacute;s &eacute;mergents tels que l'Inde. Le premier fabricant mondial de t&eacute;l&eacute;phones portables a pr&eacute;cis&eacute; que son b&eacute;n&eacute;fice par action au deuxi&egrave;me trimestre &eacute;tait de 0,36 euro contre 0,32 euro sur la m&ecirc;me p&eacute;riode en 2007. /Photo prise le 9 juillet 2008/Bob Strong</p>

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - Le finlandais Nokia a rassuré les marchés jeudi en publiant des résultats trimestriels globalement conformes aux attentes, démonstration de sa capacité à écouler ses combinés dans des périodes économiques difficiles.

L'action Nokia a clôturé en hausse de 7,87%, à 17,00 euros après avoir un moment gagné 10%.

"Si nous regardons le reste de l'année, nous sommes optimistes et nous avons de bons retours sur une large gamme de nouveaux produits que nous allons prévoyons de vendre", a déclaré le directeur général du groupe finlandais Olli-Pekka Kallasvuo dans un communiqué.

Le modèle haut de gamme N96 sera mis en vente d'ici la fin septembre et des appareils à écran tactile feront également leur apparition avant fin 2008 pour concurrencer l'iPhone d'Apple.

Nokia a légèrement relevé sa prévision de croissance du marché des mobiles. Le groupe table au moins sur une hausse de 10% en volume en 2008. Il anticipait auparavant "environ" 10%.

"La légère hausse de prévision (...) montre vraiment que Nokia s'en tire plutôt bien face aux problèmes économiques", estime Richard Windsor, analyste chez Nomura.

"Ces problèmes sont particulièrement présents dans les marchés développés et c'est pour cela qu'il y a une hausse de soulagement sur le titre", ajoute-t-il.

Le bénéfice par action de Nokia est ressorti à 0,36 euro au deuxième trimestre contre 0,32 euro sur la même période en 2007.

Les 31 analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un bénéfice par action de 0,37 euro.

L'industrie du téléphone mobile, prise de court par l'avertissement sur résultats de Sony Ericsson en juin, craignait depuis plusieurs semaines d'être affectée par le ralentissement économique mondial.

La coentreprise suédo-japonaise avait imputé ce "profit warning" à la demande molle sur le marché européen. Nokia a lui aussi indiqué que ses ventes sur le vieux continent n'étaient pas ressorties en hausse.

LA PRESSION DE L'IPHONE

"Cela va rester un marché difficile, qui va ralentir d'une année sur l'autre", estime Carolina Milanesi, analyste chez Gartner, qui avait fait état d'une forte contraction du marché des mobiles en Europe de l'Ouest sur le trimestre.

Sur le segment de marché haut de gamme, Nokia et les autres principaux fabricants de mobiles devraient commencer à sentir la pression de l'iPhone au cours du second semestre.

Kai Oistamo, responsable de la gamme d'appareils de Nokia, a laissé entrevoir lors d'une conférence téléphonique quelle serait la réponse du groupe finlandais à cette menace.

"Nous sommes déterminés à commercialiser une gamme complète d'appareils tactiles, pour le marché de masse, le marché du haut de gamme et même le marché d'entrée de gamme. Mais notre premier téléphone tactile sera destiné au marché de masse", a-t-il expliqué.

Les analystes tablent sur un prix de commercialisation compris entre 350 et 400 euros, hors subventions éventuelles de la part des opérateurs.

Le prix de vente moyen des téléphones Nokia au deuxième trimestre a par ailleurs déçu le marché, tombant de 79 euros au premier trimestre à 74 euros, alors que les analystes s'attendaient à un prix moyen de 77 euros.

Alors que le consensus de marché donnait une prévision de 120 millions, Nokia a vendu 122 millions de combinés en avril-juin, ce qui met le groupe finlandais en position d'écouler plus de 500 millions de téléphones cette année, soit plus que le marché total des ordinateurs portables et de bureau.

Ce résultat a notamment été porté par la forte demande pour ses modèles d'entrée de gamme sur les marchés émergents, tels que l'Inde.

Selon Strategy Analytics, 63% des téléphones mobiles, tous fabricants confondus, ont été vendus dans les pays émergents l'année dernière.

"Nokia est le meilleur pour offrir des appareils à des prix tirés tout en maintenant sa rentabilité. Cela fait que les clients sont satisfaits et loyaux et que les concurrents sont progressivement sortis du marché", estime Daniel Longfield, analyste chez Frost & Sullivan.

Nokia a par ailleurs précisé que sa coentreprise avec Siemens dans les réseaux, Nokia Siemens Networks, avait atteint une marge opérationnelle de 6,7% au cours du trimestre.

Sony Ericsson publie ses résultats vendredi, LG Electronics le 21 juillet, Samsung le 25 juillet et Motorola le 31 juillet.

Tarmo Virki, version française Julien Toyer et Stanislas Dembinski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below