7 mai 2008 / 07:03 / il y a 9 ans

France Telecom se dit prêt pour la consolidation en Europe

<p>France Telecom annonce un chiffre d'affaires sup&eacute;rieur aux pr&eacute;visions au premier trimestre gr&acirc;ce &agrave; la t&eacute;l&eacute;phonie mobile, avec une marge brute op&eacute;rationnelle conforme aux attentes, et confirm&eacute; ses principaux objectifs pour 2008. Le troisi&egrave;me op&eacute;rateur europ&eacute;en en termes de capitalisation boursi&egrave;re derri&egrave;re Vodafone et Telefonica s'est dit bien positionn&eacute; pour participer &agrave; une consolidation du secteur en Europe. /Photo d'archives/Phil Noble</p>

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - France Telecom annonce un chiffre d'affaires supérieur aux prévisions au premier trimestre grâce à la téléphonie mobile, avec une marge brute opérationnelle conforme aux attentes, et confirmé ses principaux objectifs pour 2008.

Le troisième opérateur européen en termes de capitalisation boursière derrière Vodafone et Telefonica s'est dit bien positionné pour participer à une consolidation du secteur en Europe, tout en réaffirmant ne pas avoir démarré de négociations en vue d'un rapprochement avec TeliaSonera.

Le groupe affiche une marge brute opérationnelle (MBO) de 4.790 millions d'euros, conforme au consensus Reuters Estimates de 4.720 millions.

Son chiffre d'affaires ressort à 13.027 millions d'euros, au-dessus du consensus Reuters Estimates tablant sur une moyenne de 12.432 millions, grâce à un bond de 6,8% dans la téléphonie mobile en base comparable tandis que le pôle téléphonie fixe et internet stagne.

Le groupe confirme ses principaux objectifs financiers pour 2008, à savoir un cash flow organique de plus de 7,8 milliards d'euros dont il se réserve la possibilité de redistribuer plus de 45% aux actionnaires. Il précise en outre que son dividende 2008 sera supérieur à celui de 1,30 euro qui se sera versé au titre de 2007.

Il réaffirme aussi conserver à moyen terme un ratio dette nette/MBO inférieur à 2 - son niveau depuis la fin 2007 - en l'absence d'acquisition majeure.

"Il n'y a pas de négociations entamées avec TeliaSonera, néanmoins il y a un contexte favorable pour que le groupe regarde des opérations de consolidation dans le strict respect de nos engagements financiers", a déclaré le directeur financier Gervais Pellissier lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe avait justifié une semaine auparavant son intérêt pour l'opérateur nordique par la nécessité d'accroître sa taille au moment où des géants comme Google et Apple cherchent à tirer des revenus sur les réseaux télécoms.

FAIBLE HAUSSE DES CLIENTS MOBILES EN FRANCE

"Les chiffres du premier trimestre sont de bonne qualité, conformément aux attentes qui étaient positives", a déclaré Frédéric Doussard, analyste chez Oddo Securities". "On constate une bonne tenue des pays matures - France et Royaume-Uni - et légèrement moins bien dans les pays émergents".

"Pour le chiffre d'affaires, l'effet de base est favorable au premier trimestre, il le sera encore au T2, mais cela devrait être un peu moins le cas au 2e semestre puisque c'est à cette période que le groupe avait accéléré sa croissance l'année dernière".

En France, Orange revendique 24,238 millions de clients à la téléphonie mobile contre 24,226 millions au 31 décembre 2007, avec un revenu moyen par abonné mensuel stable à 33,17 euros.

L'opérateur, qui a poursuivi son gain de clients au Royaume-Uni mais en a perdu en Espagne et surtout en Pologne, bénéfice principalement du "reste du monde" où il gagne 2,2 millions de clients sur le trimestre.

Gervais Pellissier a réaffirmé que le groupe visait une "quasi-stabilité" du chiffre d'affaires de son activité résidentielle (téléphonie fixe et ADSL) en France, qui a progressé de 1,3% à base comparable au premier trimestre. Orange revendiquait 7,63 millions d'accès au haut débit dans le pays contre 7,3 millions au 31 décembre 2007.

Le groupe a également précisé avoir dépassé les 100.000 iPhone d'Apple vendus en France depuis la fin novembre - contre 90.000 à la fin janvier. Au 31 mars, il avait écoulé 870.000 terminaux fixe/mobile Unik contre 700.000 fin 2007.

Le groupe maintient son taux d'investissement à environ 13% du chiffre d'affaires en 2008, malgré un bond de ce taux à 11,5% au premier trimestre contre 9,6% un an plus tôt en raison de rachats de locaux techniques en France.

France Telecom confirme également viser une stabilité du taux de MBO en 2008 - à comparer à 36,1% en 2007 - grâce à la poursuite de son programme de réductions de coûts. Gervais Pellissier a précisé que le groupe avait réduit ses effectifs de 2,6% sur un an pour les ramener à 185.874 personnes au 31 mars.

L'action a clôturé à 20,34 euros mardi, soit une capitalisation de 53,6 milliards d'euros. Elle a cédé 17,4% depuis le début de l'année après avoir pris 17,5% en 2007.

Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below