AOL accélèrerait ses discussions avec Microsoft et Yahoo

mercredi 16 juillet 2008 10h24
 

par Kenneth Li

NEW YORK (Reuters) - Les discussions engagées par Time Warner pour tenter de fusionner AOL, sa division internet, avec Microsoft ou Yahoo se sont accélérées à l'approche de l'assemblée générale de Yahoo, le 1er août, a-t-on appris de source proche du dossier.

La forme que pourrait prendre un éventuel accord reste encore imprécise mais un tel rapprochement se traduirait immanquablement par une redistribution des cartes sur le marché très convoité de la publicité en ligne, dominé pour l'instant par Google.

Des sources avaient rapporté auparavant qu'un accord avec Yahoo pourrait aboutir à une fusion pure et simple entre ce dernier et AOL, Time Warner prenant alors une participation minoritaire dans le nouvel ensemble. Si Time Warner concluait plutôt une transaction avec Microsoft, il lui vendrait probablement AOL, avaient ajouté ces sources.

Time Warner et Microsoft ont refusé de commenter ces informations. Aucun représentant de Yahoo n'était disponible dans l'immédiat.

Les discussions engagées par Time Warner se sont accélérées après l'échec de l'offre de Microsoft sur Yahoo et l'escalade verbale des derniers jours entre ces deux derniers.

L'enjeu de ces négociations est particulièrement important pour Yahoo, car un succès permettrait à ses dirigeants, contestés par une partie des actionnaires, de prouver qu'ils peuvent assurer le développement du groupe sans l'appui du géant Microsoft.

CONTRER GOOGLE

L'assemblée générale de Yahoo le 1er août fournira en effet sans doute à l'actionnaire activiste Carl Icahn, qui détient 5% du capital, de tenter de renverser la direction emmenée par Jerry Yang.   Suite...

 
<p>Les discussions engag&eacute;es par Time Warner pour tenter de fusionner AOL, sa division internet, avec Microsoft ou Yahoo se sont acc&eacute;l&eacute;r&eacute;es &agrave; l'approche de l'assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale de Yahoo, le 1er ao&ucirc;t, a-t-on appris de source proche du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Fred Prouser</p>