Perspectives moroses pour les prix des puces mémoires

vendredi 4 avril 2008 19h20
 

par Duncan Martell

SAN FRANCISCO (Reuters) - Depuis plusieurs mois, les investisseurs du secteur technologique se demandent quand les prix des puces mémoires se décideront à remonter après une sombre année 2007. Mais ils pourraient bien devoir patienter encore un certain temps avant de voir cette tendance morose s'inverser.

Le marché a été inondé de puces mémoires de type NAND, utilisées pour stocker des images ou de la musique sur des appareils photo ou des baladeurs numériques, et la demande en la matière reste faible, tirée vers le bas par la dégradation de la situation économique aux Etats-Unis.

Micron Technology, l'un des cinq principaux fabricants de mémoires NAND, a indiqué lors de la publication de ses résultats trimestriels mercredi que le prix de cette famille de mémoires avait dégringolé de 30% en trois mois et qu'ils chuter de 25% supplémentaires sur le trimestre en cours.

Sur les douze derniers mois, la baisse atteint 50%, affirment des analystes. À l'heure actuelle les puces mémoires NAND se vendent à leur prix de production voire en dessous.

"On peut estimer que le bas de la courbe sera atteint au cours du second semestre de cette année", dit Hans Mosesmann, analyste chez Raymond James & Associates, ajoutant que l'offre et les stocks disponibles sont énormes.

UNE PÉRIODE DOULOUREUSE

Tous les fabricants de mémoires NAND vivent une période douloureuse.

Toshiba, deuxième fabricant mondial, a indiqué le mois dernier qu'il s'attendait à ce que les prix chutent d'environ 35% entre janvier et mars.   Suite...

 
<p>Depuis plusieurs mois, les investisseurs du secteur technologique se demandent quand les prix des puces m&eacute;moires se d&eacute;cideront &agrave; remonter apr&egrave;s une sombre ann&eacute;e 2007. Le march&eacute; a &eacute;t&eacute; inond&eacute; de puces m&eacute;moires de type NAND, utilis&eacute;es pour stocker des images ou de la musique sur des appareils photo ou des baladeurs num&eacute;riques, et la demande en la mati&egrave;re reste faible, tir&eacute;e vers le bas par la d&eacute;gradation de la situation &eacute;conomique aux &Eacute;tats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Lee Jae-Won</p>