Microsoft teste son logiciel de virtualisation Hyper-V

vendredi 14 décembre 2007 12h01
 

par Jim Finkle

BOSTON (Reuters) - Microsoft a débuté plus tôt que prévu les essais publics de son logiciel de virtualisation qui entrera en compétition frontale avec les programmes de VMware.

Microsoft avait prévu que la première version test, dite bêta, de ce programme, baptisé Hyper-V, serait disponible au premier trimestre 2008. Le géant mondial du logiciel prévoit d'intégrer son logiciel de virtualisation dans la première actualisation majeure de son système d'exploitation pour les serveurs Windows Server 2008.

Avec le lancement de cette version d'essai, Microsoft emboîte le pas à Oracle, qui a fait le mois dernier une entrée inattendue sur le marché des logiciels de virtualisation, programmes permettant à un ordinateur ou un serveur de simuler le fonctionnement de plusieurs systèmes d'exploitation simultanément.

Selon Trip Chowdhry, analyste de Global Equities Research, cela représente une mauvaise nouvelle pour VMware. Des ingénieurs de Microsoft lui auraient en effet confié que Hyper-V se montre trois fois plus efficace que le programme de VMware. Oracle déjà avait fait une annonce comparable.

Reza Malekzadeh, directeur du marketing chez VMware, a pour sa part expliqué que la stabilité ou les fonctions avancées de gestion du nouveau logiciel de Microsoft ne sont pas à la hauteur de celles du produit fourni par sa firme.

D'après VMware, un serveur équipé de son logiciel de virtualisation peut faire fonctionner simultanément de cinq à dix systèmes d'exploitation en même temps, voire plus, chacun d'entre eux devenant virtuellement un serveur indépendant.

La firme de Palo Alto, en Californie, indique également que chaque application installée sur une machine virtuelle permet à une entreprise d'économiser environ 600 dollars par an et 7.000 kWh d'électricité. De plus, chaque serveur devenant inutile grâce à la virtualisation correspond à une économie en termes d'émission de gaz à effet de serre atteignant 12,5 tonnes de dioxyde de carbone, ajoute-t-elle.

Le titre de VMware, le numéro quatre mondial des logiciels a perdu 3,23 dollars, soit 3,26%, à 96 dollars à Wall Street à la suite de cette annonce. EMC, qui détient 86% de VMware, a abandonné 50 cents, soit 2,54%, à 19,18 dollars cependant que le cours de Microsoft s'est adjugé 2,18% à 35,22 dollars.

Version française Myriam Rivet

 
<p>Le pr&eacute;sident et fondateur de Microsoft, Bill Gates. Microsoft a d&eacute;but&eacute; plus t&ocirc;t que pr&eacute;vu les essais publics de son logiciel de virtualisation qui entrera en comp&eacute;tition frontale avec les programmes de VMware. /Photo d'archives/REUTERS/Rick Wilking</p>