23 juillet 2008 / 21:16 / il y a 9 ans

Un site internet allemand poursuivi par Facebook pour plagiat

FRANCFORT (Reuters) - Le fondateur de la plate-forme communautaire StudiVZ n'a jamais caché son admiration pour son homologue américain Facebook, mais ce dernier a décidé de poursuivre en justice le site internet allemand pour plagiat.

Facebook a porté plainte vendredi, accusant StudiVZ (www.studiVZ.net) de copier son graphisme, son atmosphère, ses caractéristiques et ses services et demandant l'interdiction du site allemand, plus importante plate-forme communautaire en Europe pour les étudiants.

"Nous sommes très déçus de ce que StudiVZ utilise de manière déloyale notre créativité, nos innovations et nos efforts pour bâtir un 'site-clone' et entrer en concurrence directe avec nous", a déclaré Mark Howitson, conseiller juridique adjoint de Facebook.

De fait, le site allemand est si proche de son concurrent américain qu'il a été surnommé "Fakebook" - "fake" signifiant "falsifié".

Lorsque Ehssan Dariani a fondé StudiVZ avec deux amis en octobre 2005, le site s'inspirait de la plate-forme communautaire américaine, créée pour permettre aux étudiants de rester en contact après leurs études et devenue un véritable phénomène.

Selon les analystes, le fait que Facebook ait trop attendu avant de traduire son interface en langues étrangères a contribué au succès de StudiVZ. Le site américain n'a lancé une version germanophone qu'en mars 2008.

Pour le président de StudiVZ, Markus Riecke, "la stratégie (de Facebook) semble être: 'Si vous ne pouvez pas les battre, traînez-les en justice'".

StudiVZ est une abréviation de "Studienverzeichnis", littéralement "l'annuaire des étudiants". Même s'il ressemble à Facebook, le bleu étant remplacé par du rouge, le site a un côté plus pratique que ludique.

Il s'est d'ailleurs diversifié avec SchuelerVZ pour les collégiens ou lycéens et MeinVZ pour les diplômés et les non-étudiants.

Selon les données du groupe, StudiVZ compte plus de 10 millions d'utilisateurs en Allemagne, en Autriche et en Suisse, et accueille des centaines de milliers de nouveaux inscrits chaque semaine.

Malgré sa popularité, la plate-forme allemande a essuyé des critiques en Allemagne sur le respect de la vie privée après la modification, à la fin de l'année dernière, de ses conditions d'utilisation, afin de permettre aux annonceurs de cibler les utilisateurs plus aisément.

Nicola Leske, version française Jean Décotte

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below