Sommet TMT: Fujitsu cherche à se développer, peut-être en France

mercredi 21 mai 2008 10h19
 

TOKYO (Reuters) - Fujitsu cherche à réaliser des acquisitions à l'étranger afin de développer son activité de logiciels et pourrait jeter son dévolu sur la France, a déclaré l'un de ses dirigeants.

"Nous allons continuer à chercher des fusions-acquisitions cette année, et la France est l'un des trois marchés majeurs en Europe, avec le Royaume-Uni et l'Allemagne", a Chiaki Ito, vice-président exécutif lors du sommet TMT (Télécoms, médias, technologie) organisé par Reuters à Tokyo.

"Nous allons également chercher des acquisitions de moindre ampleur en Asie", a-t-il dit.

Fujitsu mène une politique agressive de développement à l'étranger pour développer ses activités dans le secteur fragmenté des services informatiques au sein duquel les six plus grandes groupes ne détiennent que 20% environ des parts de marché.

L'année dernière, l'entreprise japonaise avait lancé une offre hostile sur la société française GFI Informatique, mais la tentative avait échoué lorsque la direction avait demandé à Fujitsu de relever son offre.

En France, le secteur des sociétés de services informatiques comprend également Capgemini, Atos Origin et le Groupe Steria.

Mayumi Negishi, version française Nicolas Delame

 
<p>Fujitsu cherche &agrave; r&eacute;aliser des acquisitions &agrave; l'&eacute;tranger afin de d&eacute;velopper son activit&eacute; de logiciels et pourrait jeter son d&eacute;volu sur la France, a d&eacute;clar&eacute; son vice-pr&eacute;sident ex&eacute;cutif Chiaki Ito. /Photo prise le 21 mai 2008/REUTERS/Kiyoshi Ota</p>