30 avril 2008 / 09:02 / dans 9 ans

Croissance organique de 5,3% pour Atos au 1er trimestre

<p>Centre informatique des JO de P&eacute;kin, mis au point par Atos Origin. La SSII, sous pression de ses principaux actionnaires pour revoir sa strat&eacute;gie, se dit optimiste pour ses perspectives de ventes en 2008 apr&egrave;s avoir engrang&eacute; une solide croissance organique au premier trimestre. /Photo prise le 27 f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Claro Cortes IV</p>

par Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Atos Origin, sous pression de ses principaux actionnaires pour revoir sa stratégie, se dit optimiste pour ses perspectives de ventes en 2008 après avoir engrangé une solide croissance organique au premier trimestre.

La SSII, qui a maintenu ses objectifs financiers pour 2008 et 2009, a dit ne percevoir aucun signe de ralentissement du marché et a prévu que son activité de consulting renouerait avec une croissance positive cette année.

Lors d‘une conférence téléphonique, le président du directoire Philippe Germond s‘est dit “très à l‘aise” avec l‘objectif du groupe d‘atteindre une croissance organique de ses ventes de 4%, après un rythme de 5,3% au premier trimestre.

“La bonne nouvelle pour le premier trimestre est que le bon rythme de croissance organique démarré au second semestre (2007) se poursuit. Cela montre aussi qu‘Atos peut créer de la valeur pour les actionnaires par le biais de son travail et sa croissance organique, et non pas simplement à travers des acquisitions”, a dit Philippe Germond.

Vers 10h30, le titre état quasiment stable (-0,2%) à 38,34 euros.

Les fonds Centaurus Capital et Pardus Capital, qui détiennent ensemble plus de 22% du capital d‘Atos, estiment que le plan de restructuration lancé après une lourde perte en 2006 n‘est pas suffisamment rapide et souhaitent qu‘Atos cherche des moyens d‘accélérer le processus.

Les fonds - qui insistent sur le fait qu‘ils ne recherchent pas un démantèlement du groupe et ne souhaitent pas en prendre le contrôle - demandent des sièges au conseil de surveillance d‘Atos pour faire entendre leur voix.

Philippe Germond, qui a de nouveau accusé les fonds de tentative de “prise de contrôle rampante” du groupe, a déclaré que la performance du premier trimestre montrait que sa stratégie fonctionnait.

“Il est légitime de continuer cette stratégie. Je regretterais si cette dynamique s‘arrêtait”, a-t-il dit.

En termes réels, le chiffre d‘affaires a baissé de 0,8% à 1.424 millions d‘euros au 1er trimestre sous le coup du ralentissement de l‘activité de consulting.

Les chiffres intègrent un mois d‘activité de la filiale italienne vendue le 31 janvier et trois mois de la plate-forme AEMS, dont la cession devrait être finalisée en septembre.

En excluant ces éléments, le chiffre d‘affaires ressort à 1.356 millions d‘euros. Les analystes interrogés par Reuters Estimates anticipaient un chiffre d‘affaires de 1.329 milliards.

La croissance organique a profité d‘un bond de 6,8% dans l‘intégration de systèmes et de 5,2% dans les opérations gérées, qui contrebalancent une baisse de 3,3% dans le conseil.

“Le consulting renouera avec une croissance positive en cours d‘année”, a prévu Philippe Germond.

Philippe Germond a dit que la performance du 1er trimestre “valide” le plan de transformation du groupe qui, désormais, “produit des résultats tangibles tant en termes de croissance du chiffre d‘affaires que de prises de commandes”.

Les commandes totales ont progressé de 11% à 1.432 milliards d‘euros au 1er trimestre. Cela représente un ratio “book to bill” de 101% contre 90% au 1er trimestre 2007.

Le groupe a confirmé viser une marge opérationnelle de 5,6% en 2008 et de 7,1% en 2009, après coûts d‘exploitations liés au plan de transformation.

La dette nette a été réduite à 304 millions d‘euros à la fin mars contre 411 millions fin mars 2007, dont 40 millions provenant de la vente de l‘activité italienne.

Atos a maintenu son objectif de réduction de dette nette de 100 millions d‘euros en 2008 après paiement du dividende et des retraites en Grande-Bretagne et produits de cessions.

Avec la contribution de Jean-Michel Bélot. Version française Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below