Alcatel pessimiste pour 2008, le titre chute en Bourse

mercredi 30 avril 2008 09h39
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Alcatel-Lucent a publié des résultats inférieurs aux attentes au premier trimestre et ajusté à la baisse ses prévisions pour l'année en raison de retards potentiels des dépenses de certains opérateurs.

L'action, qui a ouvert en baisse de 4,23%, cédait plus de 7% à 4,17 euros à 9h30. Elle a perdu environ 13% depuis le début de l'année après avoir chuté de 54,6% en 2007.

L'équipementier télécoms franco-américain ne prévoit plus de surperformer son marché pour lequel il s'attend désormais à une croissance "nulle" au lieu de "nulle ou en légère hausse".

La prévision du numéro un mondial des réseaux télécoms fixes, qui a accusé une perte nette de 3,5 milliards d'euros en 2007 sous le coup de dépréciations d'actifs, fait écho à celle publiée vendredi par Ericsson, leader mondial des réseaux mobiles.

Mais ses résultats contrastent avec ceux du groupe suédois, dont les chiffres étonnamment solides ont propulsé son action en hausse et entraîné celle d'Alcatel-Lucent dans son sillage, même si plusieurs analystes ont souligné que la marge brute atteignait voire dépassait leurs attentes.

"Après ce qui s'est passé chez Ericsson, le marché avait des espoirs un peu plus vigoureux", a déclaré Alexander Peterc, analyste chez Exane BNP Paribas. "Ceci dit, la marge brute est plutôt 'résiliente' ça veut dire que la guerre des prix chez les équipementiers est plutôt moins féroce qu'avant".

Au premier trimestre, Alcatel-Lucent a accusé une perte nette de 181 millions d'euros - contre une perte de 159 millions prévue par le consensus Reuters Estimates - et une perte d'exploitation de 106 millions - contre 65 millions attendus.

Après ajustement des écritures d'allocation du prix d'acquisition de Lucent en 2006 ("PPA"), la perte nette est réduite à 95 millions d'euros et le résultat d'exploitation affiche un bénéfice de 36 millions d'euros.   Suite...

 
<p>Alcatel-Lucent a publi&eacute; des r&eacute;sultats inf&eacute;rieurs aux attentes au premier trimestre et ajust&eacute; &agrave; la baisse ses pr&eacute;visions pour l'ann&eacute;e en raison de retards potentiels des d&eacute;penses de certains op&eacute;rateurs. L'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms franco-am&eacute;ricain ne pr&eacute;voit plus de surperformer son march&eacute; pour lequel il s'attend d&eacute;sormais &agrave; une croissance "nulle" au lieu de "nulle ou en l&eacute;g&egrave;re hausse". /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>