Sommet TMT: Telstra a plusieurs options dans la fibre optique

lundi 19 mai 2008 14h24
 

par Niclas Mika

PARIS (Reuters) - Telstra aimerait être sélectionné par Canberra pour construire le réseau de fibre optique à haut débit du pays mais dispose d'autres cordes à son arc si jamais il n'est pas retenu, a déclaré lundi Sol Trujillo, directeur général du premier groupe de télécoms australien.

Le gouvernement australien a lancé le mois dernier la première phase d'un appel d'offres pour la construction d'un réseau à haut débit destiné à faciliter l'accès à internet, plus cher et plus lent que dans bon nombre d'autres pays développés.

Des responsables ont averti que l'Australie pourrait perdre en compétitivité sans une couverture de tout le pays par un réseau à haut débit.

Canberra prévoit d'investir 4,7 milliards de dollars australiens (2,9 milliards d'euros) pour financer le projet et attend de l'entreprise sélectionnée qu'elle fournisse la même somme.

Interrogé sur le sujet au sommet Technologies, médias et télécoms (TMT) de Reuters, Sol Trujillo a toutefois estimé que la construction du réseau pourrait coûter beaucoup plus cher.

"Nous avons déjà dit publiquement que cela nous coûterait entre 4,5 et 5 milliards de dollars (australiens) pour équiper les cinq plus grandes villes d'Australie et nous savons que les premiers 50% à construire sont moins gourmands en coûts que les 50% derniers", a-t-il souligné.

Si l'on se base sur un coût des derniers 50% du nouveau réseau deux fois plus élevé que les 50% premiers, le total pourrait rapidement atteindre 15 milliards de dollars australiens, a poursuivi Sol Trujillo.

"Nous allons répondre à la demande de propositions formulée par le gouvernement mais de telle sorte que nos actionnaires puissent s'y retrouver", a-t-il ajouté.   Suite...

 
<p>Sol Trujillo, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Telstra. Le premier groupe t&eacute;l&eacute;coms australien aimerait &ecirc;tre s&eacute;lectionn&eacute; par Canberra pour construire le r&eacute;seau de fibre optique &agrave; haut d&eacute;bit du pays mais dispose d'autres cordes &agrave; son arc si jamais il n'est pas retenu, a-t-il affirm&eacute; lors du sommet Technologies, m&eacute;dias et t&eacute;l&eacute;coms (TMT) de Reuters organis&eacute; &agrave; Paris. /Photo prise le 19 mai 2008/REUTERS/Mal Langsdon (FRANCE)</p>