Le marché attend que le DG de Thomson vende des actifs

vendredi 19 septembre 2008 11h13
 

par Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Tout juste nommé, le nouveau directeur général de Thomson SA ne bénéficie d'aucun "état de grâce" auprès des investisseurs qui l'exhortent à vendre des actifs pour financer la dette, un démantèlement du groupe par des fonds de private equity n'étant pas non plus écarté.

Frédéric Rose est arrivé le 1er septembre à la tête de Thomson, après 15 ans passés chez Alcatel-Lucent, avec pour mission de redresser le leader mondial des décodeurs numériques, qui cumule les pertes depuis plusieurs années.

"L'arrivée de Frédéric Rose devrait marquer un changement de stratégie et il devrait y avoir des cessions d'actifs", estime Eric Beaudet, analyste de Natixis Securities.

Frédéric Rose a remplacé Frank Dangeard, à l'origine de la coûteuse transformation d'un groupe d'électronique grand public en un fournisseur de DVD, de vidéos et d'équipements télécoms à des clients aussi divers que Disney, Time Warner ou France Télécom

Le titre Thomson a perdu plus de 70% de sa valeur depuis le début de l'année, sa capitalisation boursière est passée en dessous du milliard d'euros et sa dette a été dégradée dans la catégorie "junk bonds" (obligations à haut risque).

Nombre d'investisseurs s'inquiètent du manque de synergies entre les différentes activités du groupe et le niveau du titre en Bourse valorise aujourd'hui Thomson nettement en dessous de la somme de ses parties, soulignent des analystes.

"Thomson doit changer de périmètre. L'organisation en trois divisions n'a pas fait ses preuves", dit l'un d'entre eux.

Les analystes espèrent avoir quelques éclaircissements sur la nouvelle stratégie du groupe le 16 octobre, à l'occasion de la présentation du chiffre d'affaires du troisième trimestre.   Suite...