Sony Ericsson se dit affecté par la morosité du marché en Europe

mercredi 19 mars 2008 12h18
 

par Adam Cox

STOCKHOLM (Reuters) - Le fabricant de téléphones mobiles Sony Ericsson a averti mercredi que son résultat pourrait être divisé par plus de deux au premier trimestre, assombrissant un peu plus les perspectives du secteur.

Le ralentissement économique mondial commence à peser sur la consommation des ménages, pénalisant l'ensemble de l'industrie de la téléphonie mobile.

L'américain Texas Instruments avait ainsi déjà abaissé le 10 mars dernier ses prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires pour le premier trimestre, en raison d'une demande de puces pour la téléphonie mobile plus faible que prévu.

"Il est naturel que dans un contexte incertain les consommateurs de produits électroniques grand public risquent de différer leurs achats ou qu'ils acquièrent des modèles moins chers", a estimé Janne Rantanen, analyste de la banque Carnegie.

Le bénéfice net avant impôts de Sony Ericsson devrait se situer entre 150 et 200 millions d'euros au premier trimestre, contre 362 millions un an plus tôt, prévoit la coentreprise du japonais Sony et du suédois Ericsson.

Le titre Ericsson cède 8,01% à 10,56 couronnes suédoises vers 10h30 GMT à la Bourse de Stockholm, proche d'un plus bas de quatre ans et demi. Le titre de son concurrent finlandais Nokia recule lui de 5,04% à 19,42 euros sur la place d'Helsinki.

"C'est clairement un gros avertissement sur le résultat, avec un bénéfice qui pourrait être deux fois plus faible que ce que nous attendions", a déclaré un analyste qui a requis l'anonymat.

François Duhen, analyste chez CM-CIC Securities, a jugé lui que cette faiblesse devrait durer au moins un ou deux trimestres "suivant le scénario macroéconomique, avec une récession américaine qui gagne l'Europe ou pas".   Suite...

 
<p>Le Sony Ericsson W980. Le fabricant de t&eacute;l&eacute;phones portables s'attend &agrave; une mod&eacute;ration de sa croissance au premier trimestre 2008 et &agrave; une l&eacute;g&egrave;re baisse de son chiffre d'affaires par rapport au premier trimestre 2007. /Photo prise le 14 f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Albert Gea</p>