19 mai 2008 / 06:07 / il y a 9 ans

Microsoft propose une solution de rechange à Yahoo

<p>Steve Ballmer, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Microsoft. Le g&eacute;ant du logiciel a propos&eacute; &agrave; Yahoo une solution de rechange qui ne pr&eacute;voirait pas d'acquisition compl&egrave;te, mais cette proposition risque de ne pas plaire au milliardaire Carl Icahn. /Photo prise le 25 avril 2008/Susana Vera</p>

par Daisuke Wakabayashi et Dane Hamilton

SEATLE/NEW YORK (Reuters) - Microsoft a annoncé dimanche avoir proposé à Yahoo une solution autre qu'un rachat total, mais cette proposition, dont les contours sont flous, risque de heurter le milliardaire Carl Icahn, a-t-on appris de source bien informée sur celui-ci.

Carl Icahn a annoncé jeudi son intention de renverser le conseil d'administration de Yahoo dans le but de forcer le moteur de recherche à rouvrir les discussions avec Microsoft sur un rapprochement.

La nouvelle approche de Microsoft risque d'inciter Carl Icahn à demander à Yahoo de se rapprocher de Google, dit-on.

"Microsoft essaie d'obtenir le beurre et l'argent du beurre. Quand on regarde l'histoire d'Icahn, il n'a jamais été utilisé de cette façon", affirme-t-on. "Il ne veut pas voir Yahoo poussé dans un joint-venture quelconque avec Microsoft et il ne sera pas utilisé pour y pousser Yahoo."

"La meilleure chose pour les actionnaires de Yahoo est un rachat par Microsoft. Sinon, Icahn cherchera à s'allier avec Yahoo pour faire affaire avec Google par dessus la tête de Microsoft", a-t-on ajouté.

Carl Icahn estime que Yahoo a eu une attitude "irrationnelle" en refusant les 47,5 milliards de dollars proposés par le numéro un mondial des logiciels pour le racheter.

Microsoft s'est retiré des discussions avec Yahoo il y a deux semaines après trois mois de négociations. Le conseil d'administration de Yahoo a rejeté l'offre de Microsoft à 31 dollars par la suite relevée à 33 dollars par action. Jerry Yang, le fondateur de Yahoo aurait souhaité 37 dollars par action.

En Bourse, Yahoo a fini vendredi en baisse de 0,3% à 27,66 dollars.

Icahn a acquis neuf millions d'actions Yahoo et pris position pour en acquérir 49 millions supplémentaires.

LES ANALYSTES PARTAGÉS

Dans son communiqué publié dimanche, Microsoft indique "envisager et avoir soulevé avec Yahoo une alternative prévoyant une opération avec Yahoo mais pas une acquisition de l'ensemble de Yahoo." Microsoft ne dit pas ce que pourrait être cette alternative.

Selon le New York Times, Microsoft et Yahoo pourraient former un partenariat ou une société commune dans la publicité liée à la recherche sur internet pour prendre le dessus sur Google qui domine le marché de la recherche avec une part de marché nettement plus élevée que celle qu'auraient Yahoo et Microsoft ensemble.

Pour sa part, Yahoo continue à discuter avec Google au sujet d'un partenariat dans la recherche liée à la publicité. Les deux groupes pourraient faire affaire dès cette semaine, selon une source proche des discussions interrogée jeudi dernier.

Microsoft a souligné qu'il ne reformulait pas de nouvelle offre d'achat portant sur l'ensemble de Yahoo "mais se réserve le droit de reconsidérer cette solution".

Yahoo a répondu dimanche dans la soirée qu'il continuait à envisager un certain nombre d'alternatives stratégiques et s'est dit "ouvert à toute opération qui soit dans le meilleur intérêt de nos actionnaires".

Le moteur se dit prêt à "étudier chacune de nos alternatives, y compris une éventuelle proposition de Microsoft (...), avec l'accent mis sur la maximisation de la valeur actionnariale", poursuit le communiqué de Yahoo.

Les analystes sont divisés sur les bénéfices respectifs d'un achat en bonne et due forme et d'une opération autre.

"Une opération alternative est préférable à une acquisition en bonne et due forme", estime Toan Tran, analyste chez Morningstar. "C'est positif pour les deux sociétés, parce qu'on a les avantages d'une acquisition de Yahoo sans les inconvénients, c'est-à-dire les risques liés à l'intégration".

Kim Caughey, analyste chez Fort Pitt Capital Group, estime au contraire qu'une association entre les deux groupes avec une prise de participation minoritaire dans Yahoo risque de semer la confusion en terme de responsabilité pour la gestion de l'ensemble.

L'analyste estime que Yahoo va monter et que Microsoft baisser lundi à l'ouverture de Wall Street.

Version française Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below