Atos parvient à un accord avec Centaurus et Pardus

mercredi 28 mai 2008 15h09
 

par Julien Toyer et Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Après des mois de bataille, la direction d'Atos Origin et les deux principaux actionnaires, les fonds Centaurus et Pardus, ont mis officiellement fin à leurs hostilités en annonçant un accord sur la composition du conseil de surveillance et une revue de la stratégie du groupe.

Les fonds obtiennent avec cet accord satisfaction sur la plupart de leurs revendications, dont la révision des options stratégiques de la SSII, la nomination de deux représentants au conseil de surveillance et le départ de son président, Didier Cherpitel.

Son annonce a provoqué une chute du titre Atos qui a perdu jusqu'à 6,1% dans la matinée.

Pardus et Centaurus, qui détiennent 23% du capital, ont tout d'abord obtenu gain de cause sur le départ du président du conseil de surveillance, Didier Cherpitel, qui sera remplacé par Jean-Philippe Thierry, membre du directoire d'Allianz et P-DG des AGF, dont il doit abandonner la direction générale en septembre.

"C'est un homme de consensus qui n'a pas d'intérêt direct dans la société, et qui défendra la juste gouvernance", a-t-on déclaré dans son entourage.

Le président du directoire Philippe Germond a déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec les fonds que ce choix s'était "imposé de lui même".

Contacté par Reuters, le P-DG de Centaurus, Bernard Oppetit, a déclaré qu'il avait choisi Jean-Philippe Thierry "pour sa trajectoire fantastique en termes de création de valeur pour les actionnaires".

L'accord prévoit également que les fonds soient représentés au conseil de surveillance par Benoît d'Angelin et Behdad Alizadeh.   Suite...