Capgemini optimiste pour 2008

jeudi 17 avril 2008 16h32
 

par Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Capgemini n'a pour le moment pas constaté de signes de ralentissement du marché et reste confiant dans ses perspectives de croissance pour 2008, déclare Paul Hermelin, directeur général de la SSII.

Il a également indiqué lors de l'assemblée générale des actionnaires que le groupe - qui fait l'objet de spéculations récurrentes de rachat - n'avait pas eu de contacts avec des repreneurs potentiels.

"Nous n'avons eu de contacts avec personne", a-t-il dit, alors que Capgemini avait déjà démenti à plusieurs reprises les spéculations sur d'éventuelles discussions avec des repreneurs, notamment des groupes indiens, qui cherchent des acquisitions en Europe.

Capgemini a en outre renoncé à soumettre au vote une résolution offrant la possibilité d'émettre des bons de souscription d'actions (BSA) en cas d'OPA. Cette résolution, qui correspond à la mise en place d'une "pilule empoisonnée", figurait dans l'avis de convocation de l'assemblée générale des actionnaires.

Les BSA sont surnommés les "bons Breton", du nom de l'ancien ministre des Finances qui avait introduit en 2006 des règles pour aider les entreprises à repousser des OPA hostiles.

Le directeur financier de Capgemini Nicolas Dufourcq a expliqué aux actionnaires que l'idée avait été abandonnée parce que l'émission de BSA aurait entraîné une dilution légèrement supérieure au ratio de 20-25% jugé "acceptable" par les fonds d'investissement, qui auraient hésité à soutenir le plan.

Le capital de Cagemini est éclaté, partagé entre des investisseurs institutionnels qui détiennent 87% du capital et des actionnaires individuels qui ont les 13% restants.

Le groupe a également souligné qu'il n'avait pas été affecté par la crise du marché du crédit, malgré son exposition aux clients du secteur financier.   Suite...

 
<p>Paul Hermelin, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Capgemini assure que la SSII n'a pour le moment pas constat&eacute; de signes de ralentissement du march&eacute; et reste confiant dans ses perspectives de croissance pour 2008. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon</p>