Téléphonie mobile: les marchés matures devraient marquer le pas

mercredi 27 février 2008 13h39
 

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - La croissance en volume du secteur de la téléphonie mobile devrait commencer à ralentir autour de la barre des 10% cette année, les marchés européen et nord-américain étant arrivés à maturité, indique mercredi Gartner.

Mais selon le cabinet d'études, le ralentissement économique aux Etats-Unis et en Europe de l'Ouest devrait n'avoir qu'un impact limité sur le secteur dans la mesure où la demande importante des marchés émergents soutient la croissance.

"Les gens y achètent des téléphones portables par besoin et non parce qu'ils pensent que c'est à la mode", explique l'analyste Carolina Milanesi.

Au total, 330,1 millions de combinés ont été écoulés tous fabricants confondus au cours du dernier trimestre 2007, la forte demande des marchés émergents, Inde et Chine, permettant d'enregistrer une hausse de 16,1% des ventes par rapport à la même période de l'année précédente, d'après cette étude.

La croissance des ventes s'est également établie à 16% pour l'ensemble de l'année.

Nokia, premier fabricant mondial de téléphones portables qui domine largement les marchés émergents, a été le principal bénéficiaire de la forte augmentation de la demande dans ces régions et a vu sa part de marché passer de 36,2% au quatrième trimestre 2006 à 40,4% sur la même période en 2007.

Viennent ensuite le sud-coréen Samsung, avec 13,4% de parts de marché, l'américain Motorola (11,9%), Sony Ericsson (9%) et LG Electronics (7,1%).

Nokia a continué de profiter de la demande pour des combinés très bon marché au quatrième trimestre tout en enregistrant une marge bénéficiaire plus importante que celle de ses concurrents, à 23,6% contre 11,4% pour Samsung et 13% pour Sony Ericsson.

Version française Myriam Rivet

 
<p>Le cabinet d'&eacute;tudes Gartner estime que a croissance en volume du secteur de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile devrait commencer &agrave; ralentir autour de la barre des 10% cette ann&eacute;e, les march&eacute;s europ&eacute;en et nord-am&eacute;ricain &eacute;tant arriv&eacute;s &agrave; maturit&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>