Orange et SFR utiliseront les fréquences GSM pour la 3G

mercredi 27 février 2008 08h54
 

PARIS (Reuters) - L'autorité de régulation des télécoms (Arcep) annonce autoriser Orange et SFR à déployer leur réseau 3G sur des bandes de fréquence utilisées actuellement pour le GSM, tout en préservant la possibilité de l'entrée d'un quatrième opérateur.

L'Arcep précise dans un communiqué que les deux premiers opérateurs mobiles français pourront désormais utiliser une bande de 900 Mhz pour la 3G contre 2,1 GHz actuellement, ce qui permettra d'améliorer la couverture de la 3G, notamment à l'intérieur des bâtiments.

Cette mesure, que Bouygues Telecom entend utiliser d'ici la fin 2009, permettra d'atteindre une couverture analogue pour la 3G à celle, quasi-totale, du GSM, fait valoir l'Arcep.

Orange et SFR, qui détiennent leur licence 3G depuis 2001, devront couvrir respectivement 98% et 99,3% de la population en août 2009 contre environ 70% actuellement, rappelle-t-elle. Pour Bouygues Telecom, qui a obtenu la sienne en 2002 et n'a lancé une offre 3G qu'en novembre 2007, l'obligation est de couvrir les trois quarts de la population en décembre 2010.

Les trois opérateurs devront toutefois restituer une partie de leur bande de fréquences à un éventuel quatrième opérateur 3G.

Le parlement a adopté en décembre un amendement au projet de loi Chatel permettant d'assouplir les conditions financières du paiement des 619 millions d'euros dus pour la licence - une condition posée par Iliad, dont l'Arcep a rejeté en octobre la candidature, la seule déposée. La publication d'un décret ministériel, ouvrant la voie à un nouvel appel d'offres, pourrait intervenir au printemps.

La ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi Christine Lagarde, a salué, dans un communiqué distinct, la décision de l'Arcep, "compatible avec toute option future d'attribution ou non d'une 4e licence de téléphonie mobile de troisième génération".

Cyril Altmeyer

 
<p>L'autorit&eacute; de r&eacute;gulation des t&eacute;l&eacute;coms autorise Orange et SFR &agrave; d&eacute;ployer leur r&eacute;seau 3G sur des bandes de fr&eacute;quence utilis&eacute;es actuellement pour le GSM, tout en pr&eacute;servant la possibilit&eacute; de l'entr&eacute;e d'un quatri&egrave;me op&eacute;rateur. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann</p>