Le patron de Samsung inculpé d'évasion fiscale

jeudi 17 avril 2008 08h34
 

SEOUL (Reuters) - Un procureur spécial sud-coréen chargé d'une enquête sur des soupçons de corruption au sein du groupe Samsung a inculpé jeudi d'évasion fiscale et d'abus de confiance le patron de celui-ci, Lee Kun-hee, l'un des hommes d'affaires les plus puissants du pays.

L'enquête a été lancée en janvier après les accusations portées par un ancien cadre de la direction juridique de Samsung, selon lequel des dirigeants auraient constitué une caisse noire de plus de 200 millions de dollars pour corrompre des hauts fonctionnaires.

Avant Lee Kun-hee, le procureur spécial avait déjà mis en examen neuf autres cadres dirigeants dans ce dossier. Aucun d'eux n'a cependant été arrêté.

Lee pourrait être condamné à une peine de prison pouvant aller jusqu'à la perpétuité mais, pour les analystes, il devrait échapper à une incarcération longue car la justice sud-coréenne a régulièrement fait preuve d'indulgence envers des dirigeants d'entreprise accusés de malversations.

"Les actes criminels liés à l'inculpation d'aujourd'hui constituent des crimes graves car le montant de l'évasion fiscale et des profits engrangés indûment représentent des chiffres astronomiques", a souligné le procureur dans ses conclusions.

LE GROUPE PROMET DES RÉFORMES

S'il a exonéré Samsung des accusations de corruption, le procureur a dit avoir mis au jour une organisation au sein du groupe destinée à dissimuler plusieurs milliards de dollars d'actifs et à transférer aux enfants de Lee une partie des caisses du groupe.

Peu après l'annonce de la mise en examen de Lee, Samsung a présenté ses excuses et annoncé qu'il dévoilerait des réformes la semaine prochaine.

"En prenant cette enquête spéciale du parquet comme point de départ, Samsung prépare des projets de réformes, sur la base des recommandations de plusieurs secteurs de notre société", a dit Lee Soon-dong, directeur de la planification du groupe.   Suite...

 
<p>Le patron de Samsung, Lee Kun-hee, l'un des hommes d'affaires les plus puissants de Cor&eacute;e a &eacute;t&eacute; inculp&eacute; d'&eacute;vasion fiscale et d'abus de confiance. /Photo prise le 11 avril 2008/REUTERS/Lee Jae-Won</p>