Les fabricants japonais de combinés sous pression

mardi 5 août 2008 12h48
 

par Mayumi Negishi

TOKYO (Reuters) - La soudaine contraction du marché japonais des téléphones portables a assombri les perspectives des fabricants de l'archipel, comme Sharp, NEC et Fujitsu, et certains pourraient se retrouver devant un choix difficile: une alliance ou la sortie.

Les opérateurs japonais ont adopté une nouvelle stratégie consistant à baisser leurs tarifs tout en augmentant les prix des nouveaux téléphones, poussant les consommateurs à garder leurs vieux combinés plus longtemps. Les ventes de téléphones portables se sont ainsi écroulées de 20% au deuxième trimestre au Japon, le quatrième marché mondial des combinés.

Face à des coûts de développement croissants, Mitsubishi Electric a cédé au printemps son activité déficitaire de téléphones portables et d'autres fabricants pourraient l'imiter dans les six à huit mois à venir, ont déclaré des analystes.

D'autres, confrontés à une concurrence féroce venue de fabricants étrangers comme Nokia, pourraient tomber dans les bras de leurs rivaux.

"Certains fabricants ne vont plus pouvoir supporter les coûts de R&D" dans la course au développement de combinés à succès, a déclaré Hideaki Yokota, analyste chez MM Research Institute. "Si la situation actuelle perdure, les choses ne vont faire qu'empirer".

Il compte parmi les analystes qui estiment que Sharp, le numéro un japonais des fabricants de portables, et le numéro deux Matsushita Electric Industrial devraient résister à cette conjoncture grâce à la force de leur marque, ce qui ne devrait pas être le cas de groupes comme Hitachi, Kyocera et Casio Computer dont les parts de marchés sont moins importantes.

"La structure actuelle de cette industrie ne peut pas se maintenir. Nous allons avoir moins de fabricants de téléphones mobiles, moins de vendeurs de combinés, et moins de modèles de portables. Je ne vois rien à l'horizon qui puisse arranger les choses", a affirmé un analyste d'IDC, Michito Kimura.

Fujitsu, numéro trois en 2007 en termes de ventes, et le numéro cinq NEC ne devraient pas cesser leurs activités dans les téléphones portables en raison de leurs liens avec Nippon Telegraph et Telephone, qui ont besoin d'être approvisionnés en modèles populaires, a déclaré un autre analyste, préférant l'anonymat.   Suite...

 
<p>La soudaine contraction du march&eacute; japonais des t&eacute;l&eacute;phones portables a assombri les perspectives des fabricants de l'archipel, comme Sharp, NEC et Fujitsu, et certains pourraient se retrouver devant un choix difficile: une alliance ou la sortie. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>