Objectifs 2008 sans grande surprise pour France Télécom

mercredi 5 décembre 2007 19h19
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - France Télécom a publié des prévisions pour 2008 en ligne avec les attentes du marché et sans surprise, provoquant des prises de bénéfices en Bourse sur son titre qui vient de beaucoup s'apprécier.

A l'occasion d'une journée réservée aux investisseurs, le groupe a ainsi indiqué que son dividende 2007 s'inscrirait dans une fourchette de 1,20 à 1,30 euro - à comparer à un consensus Reuters Estimates de 1,27 euro - au lieu d'un maintien à 1,20 euro prévu auparavant.

Il a également dit prévoir un cash flow organique d'au moins 7,5 milliards d'euros pour 2008, soit un niveau stable par rapport à l'objectif pour 2007 qui avait été relevé fin octobre.

L'opérateur se base sur une stabilisation du taux de marge brute opérationnelle (MBO) en 2007 comme en 2008 par rapport à celui de 35,9% enregistré en de 2006 - en ligne avec les prévisions du consensus Reuters Estimates.

L'action a clôturé en baisse de 1,80% à 25,64 euros alors que l'indice paneuropéen DJ Stoxx des télécoms a pris

0,8%. Le titre a gagné près de 23% depuis le début de l'année, surperformant l'indice DJ Stoxx, en hausse de 16% sur la période.

"Les objectifs 2008 sont en ligne avec le consensus, le dividende un peu décevant, il est difficile de parier sur le long terme qui manque encore de visibilité et l'action a fortement monté récemment", a résumé Antoine Pradayrol, analyste chez Exane BNP Paribas, qui a un objectif de cours de 25,2 euros avec une recommandation à "neutre" piur la valeur.

Plusieurs analystes soulignent aussi que France Télécom pâtit de la comparaison avec Telefonica, qui a publié le 11 octobre des objectifs précis jusqu'en 2010.   Suite...

 
<p>Didier Lombard, P-DG de France T&eacute;l&eacute;com. L'op&eacute;rateur affiche des pr&eacute;visions en ligne avec les attentes des analystes pour 2008, mais l'absence de surprise et de pr&eacute;cisions p&egrave;se en Bourse sur un titre qui avait beaucoup mont&eacute; auparavant. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol</p>