Yahoo sous pression après l'abandon de l'offre Microsoft

dimanche 4 mai 2008 19h21
 

par Anupreeta Das

NEW YORK (Reuters) - Le directeur général de Yahoo Jerry Yang devra répondre ce lundi au mécontentement d'un certain nombre de ses actionnaires après la décision de Microsoft de renoncer ce week-end à son offre sur le groupe internet, faute d'accord sur le prix.

Il lui faudra notamment expliquer pourquoi la dernière proposition améliorée du géant du logiciel ne l'a pas convaincu. Une fusion entre Microsoft et Yahoo aurait été la plus grosse opération du genre jamais réalisée dans le monde de l'informatique.

Microsoft était prêt à relever de cinq milliards de dollars sa proposition de rachat, pour la porter à 33 dollars par action Yahoo (contre 31 dollars initialement annoncé le 31 janvier), soit un montant total de 47,5 milliards de dollars (30,8 milliards d'euros), mais le portail internet réclamait 37 dollars par action, a expliqué le directeur général de Microsoft Steve Ballmer.

"En dépit de nos meilleurs efforts, y compris le relèvement de notre offre d'environ cinq milliards de dollars, Yahoo! n'a pas montré sa volonté d'accepter notre offre", a-t-il écrit dans une lettre à son homologue Jerry Yang.

"Après un examen minutieux, nous estimons que les exigences financières de Yahoo ne sont pas raisonnables pour nous et qu'il est dans le meilleur intérêt des actionnaires, des employés et des autres détenteurs de parts de Microsoft de retirer notre proposition", a ajouté Ballmer.

"J'espère pour Yang qu'il sera en mesure d'annoncer rapidement une alternative stratégique, quelle qu'elle soit, pour expliquer pourquoi 31 dollars ne lui ont pas suffi", commente David Garrity, analyste chez Dinosaur Research.

"L'idée d'engager des poursuites judiciaires va démanger une certaine partie de la base des actionnaires lundi matin", ajoute-t-il.

FRONDE ET CORRECTION BOURSIÈRE POSSIBLES POUR YAHOO   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Yahoo, Jerry Yang, devra r&eacute;pondre ce lundi au m&eacute;contentement d'un certain nombre de ses actionnaires apr&egrave;s la d&eacute;cision de Microsoft de renoncer ce week-end &agrave; son offre sur le groupe internet, faute d'accord sur le prix. /Photo prise le 7 janvier 2008/REUTERS/Rick Wilking</p>