14 mars 2008 / 06:47 / il y a 9 ans

Bond des résultats d'Iliad, optimisme pour la 4e licence 3G

<p>Maxime Lombardini, directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Iliad (&agrave; gauche) et Xavier Niel, principal actionnaire du groupe. La maison m&egrave;re du fournisseur internet Free a enregistr&eacute; une nette hausse de ses r&eacute;sultats annuels, qui se sont av&eacute;r&eacute;s globalement conformes aux attentes. Le r&eacute;sultat net consolid&eacute; a progress&eacute; de 24,4% &agrave; 150,2 millions en 2007, &agrave; comparer &agrave; un consensus Reuters Estimates de 152 millions. /Photo prise le 12 mars 2008/Charles Platiau</p>

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Iliad, qui a publié mercredi des résultats annuels conformes aux attentes pour 2007, a annoncé une montée en puissance de ses investissements dans la fibre optique en 2008-2009 et réaffirmé sa détermination à obtenir la quatrième licence de téléphonie mobile 3G.

La maison mère du fournisseur internet Free a également précisé qu'elle proposerait le versement d'un dividende de 0,31 euro par action au titre de 2007 contre 0,27 euro en 2006.

Iliad a dégagé un résultat net consolidé en hausse de 24,4% à 150,2 millions en 2007, à comparer à un consensus Reuters Estimates de 152 millions, et un Ebitda en progression de 35,0% à 443,6 millions contre 437 millions attendus.

Le groupe a franchi l'année dernière le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires, qui a bondi de 29,7% à 1,21 milliard tandis que sa marge Ebitda a progressé de 1,5 point à 36,6%.

"Nous sommes confiants dans le fait d'avoir en 2008 une marge d'Ebitda au moins équivalente à celle de 2007", a déclaré lors de la conférence de presse sur les résultats annuels le directeur financier Thomas Reynaud, nommé fin décembre.

Il a expliqué la baisse de 1,9 point de la marge Ebit à 17,6% en 2007 par le développement de la nouvelle Freebox HD et les recrutements d'abonnés au haut débit dont le nombre est passé de 2,2 millions fin 2006 à 2,9 millions fin 2007.

Neuf Cegetel, devenu n°2 du marché français après le rachat de Club Internet, revendiquait 3,2 millions d'abonnés au 31 décembre 2007 et Orange 7,3 millions.

Iliad a dit viser 3,25 millions d'abonnés au haut débit fin 2008, tout en conservant en ligne de mire son objectif de quatre millions en 2010. Le groupe dit anticiper un taux de dégroupage à 84% des abonnés fin 2008 contre 81,5% fin 2007.

Le groupe, qui compte investir un milliard d'euros dans son réseau de fibre optique d'ici 2012, a précisé qu'il y consacrerait entre 300 et 400 millions sur la période 2008-2009 contre 33,3 millions en 2007. Il prévoit un cash flow libre hors fibre optique de plus de 100 millions d'euros en 2008.

"Les résultats annuels sont bons, montrant que les fondamentaux du groupe sont solides, et les investissements annoncés dans la fibre optique sont conformes à ce qu'on attendait", a déclaré Vincent Griffon, analyste chez CM-CIC.

L'action Iliad prend 1,06% à 58,42 euros vers 15h40.

Xavier Niel, président et fondateur d'Iliad dont il détient les deux tiers du capital, a une nouvelle fois réaffirmé l'intérêt du groupe pour Alice que Telecom Italia envisage de mettre en vente, pour un prix évalué à environ 600 à 650 millions par des sources du secteur. Neuf Cegetel s'est lui aussi dit intéressé mardi, tout comme Bouygues Telecom auparavant, tandis que le câblo-opérateur Numericable serait également sur les rangs.

"Si le dossier Alice est en vente et qu'on estime que cela à un sens et que le prix est juste, on l'achètera (...). On ne sera peut-être pas le mieux disant", a déclaré Xavier Niel, tout en rappelant que la stratégie du groupe consistait à avoir "une croissance interne forte".

Selon une source proche du dossier, le processus est déjà enclenché et le dépôt des offres pourrait intervenir dans les prochaines semaines.

1,2 MILLIARD D'EUROS MAXIMUM POUR LA COUVERTURE 3G

Concernant la quatrième licence de téléphonie mobile 3G, pour laquelle Iliad avait présentée l'unique candidature, rejetée en octobre par l'autorité des télécoms (Arcep), le groupe a évalué à 1-1,2 milliard d'euros les dépenses maximales nécessaires pour couvrir 90% de la population française.

"Notre conviction que le mobile est un vrai bon projet pour le groupe Iliad est plus forte que jamais. Beaucoup de conditions sont aujourd'hui réunies pour que ce soit un projet qui se transforme en réussite", a déclaré Maxime Lombardini, directeur général du groupe, avançant la base d'abonnés du groupe, la marque Free et son expertise technique.

Un amendement au projet de loi Chatel ouvrant la voie à une modification des conditions de paiement des 619 millions d'euros dus pour la licence a été adopté courant décembre - la condition posée par Iliad et à l'origine du rejet de son dossier.

Selon deux sources proches du secteur, la promulgation du décret précisant les nouvelles modalités pourrait intervenir assez rapidement après les élections municipales, en préalable au lancement d'un éventuel nouvel appel d'offres.

"Aujourd'hui, il n'y a plus d'obstacles - ni techniques ni juridiques (...). C'est clairement une décision qui relève du choix politique ou industriel du gouvernement et nous sommes assez confiants sur l'issue", a observé Maxime Lombardini, estimant que l'attribution de la licence n'interviendra pas avant la fin 2008 ou le début 2009 "dans le meilleur des cas".

Les détenteurs des trois licences existantes - France Télécom (Orange) et SFR depuis 2001 et Bouygues Telecom depuis 2002 - militent pour ne pas laisser accorder des conditions favorables à un nouvel entrant.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below