Tele Atlas va fournir des cartes à Google pendant cinq ans

lundi 30 juin 2008 09h10
 

AMSTERDAM (Reuters) - Le spécialiste de la cartographie numérique Tele Atlas annonce un contrat de cinq ans avec Google, qui lui permettra aussi de bénéficier de l'expertise des utilisateurs du moteur de recherche internet pour déceler d'éventuelles erreurs sur ses cartes.

Son acquisition par son compatriote TomTom, pour 2,9 milliards d'euros, donne déjà à Tele Atlas la possibilité d'améliorer ses cartes en lui donnant accès aux données sur les conditions de circulation collectées par le numéro un mondial des services d'aide à la navigation routière ainsi qu'aux informations fournies par des millions d'utilisateurs.

"Nous avons accès à la communauté TomTom, qui est la communauté la plus grande en termes de navigation routière, et maintenant nous avons accès à la communauté Google, qui est la plus grande sur la base d'internet", a déclaré à Reuters le fondateur de Tele Atlas, Alain De Taeye.

Le nouveau président du directoire de Tele Atlas, Bill Henry, a expliqué que les utilisateurs de Google Maps ou Google Earth pouvaient corriger des erreurs ou des omissions, telles que des noms de rue manquants, et que ces données seront à la disposition de Tele Atlas.

Pour Google, le contrat garantit l'accès à une cartothèque pour ses services sur mobiles, alors que Navteq Corp, le seul autre fournisseur de cartographie numérique disposant d'un accès mondial, est en train d'être racheté par Nokia.

Les propriétaires de navigateurs TomTom proposent déjà quelque 10.000 corrections par jour. De nombreux automobilistes fournissent aussi des informations sur la vitesse à laquelle il est possible de rouler sur une route donnée selon les heures de la journée, des informations qui peuvent améliorer le trafic.

Niclas Mika, version française Dominique Rodriguez

 
<p>Le sp&eacute;cialiste de la cartographie num&eacute;rique Tele Atlas annonce un contrat de cinq ans avec Google, qui lui permettra aussi de b&eacute;n&eacute;ficier de l'expertise des utilisateurs du moteur de recherche internet pour d&eacute;celer d'&eacute;ventuelles erreurs sur ses cartes. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake</p>