12 octobre 2016 / 14:12 / il y a un an

Airbnb a résisté en France cet été grâce à son modèle

PARIS (Reuters) - Airbnb a résisté en France cet été grâce à son modèle et mise maintenant sur l‘essor de ses offres en province pour croître, a déclaré à Reuters le nouveau directeur pour la France de la plate-forme de location de logements entre particuliers.

Emmanuel Marill, nouveau directeur pour la France de Airbnb, a déclaré à Reuters que la plate-forme de location de logements entre particuliers a résisté en France cet été grâce à son modèle. Alors que l'hôtellerie traditionnelle a accusé une chute de ses revenus après l'attentat de Nice, Airbnb a vu ses arrivées de voyageurs grimper de 20% à Paris entre le 1er juin et le 1er septembre et de 80% en province. /Photo prise le 11 octobre 2016/REUTERS/Benoit Tessier

Alors que l‘hôtellerie traditionnelle a accusé une chute de ses revenus après l‘attentat de Nice, Airbnb a vu ses arrivées de voyageurs grimper de 20% à Paris entre le 1er juin et le 1er septembre et de 80% en province.

“Nous nous attendions à une hausse supérieure à Paris. Nous avons aussi été touchés par la désaffection des touristes mais nous résistons car nous sommes au coeur d‘un nouveau phénomène et profitons d‘une marque forte”, a observé Emmanuel Marill.

Airbnb profite de l‘engouement des voyageurs pour l‘immersion dans des villes étrangères leur donnant la sensation de pouvoir vivre comme leurs habitants.

Il bénéficie surtout, selon Emmanuel Marill, des échanges qui s‘opèrent en amont entre les “hôtes” (les loueurs) et leurs potentiels clients.

“Il y a énormément d‘interactions avec les voyageurs. Les hôtes peuvent expliquer ce qui se passe chez eux. Nous avons vu qu‘ils pouvaient rassurer sur la sécurité de leur quartier, de leur ville”, a-t-il précisé.

Dans l‘hôtellerie, le revenu par chambre - principale mesure d‘activité du secteur - a chuté de 6% et 13,4% respectivement en juillet et août dans l‘Hexagone, tandis qu‘à Paris, le décrochage a atteint 31,5%, selon le cabinet spécialisé MKG.

L‘hôtellerie parisienne est à la peine depuis les attentats de novembre 2015. Les grèves du printemps dernier, l‘attentat de Nice du 14 juillet, les agressions dans les lieux touristiques très fréquentés de la capitale ont fait fuir la clientèle étrangère, asiatique et américaine en tête.

LA FRANCE, 2E MARCHÉ

Le vol dont a été victime la vedette de la télé-réalité américaine Kim Kardashian n‘a fait que dégrader davantage l‘image de Paris, selon Emmanuel Marill.

Avec 350.000 offres de location, la France est le deuxième marché d‘Airbnb après les Etats-Unis, tandis que Paris est sa première ville avec 65.000 offres.

Pour croître, la plate-forme mise maintenant sur la province qui concentre 80% de ses offres, contre 30% à son arrivée en France en 2012.

“Paris est devenu un marché très mature. La province va tirer la croissance, surtout la montagne et la mer et de grandes villes comme Marseille, Bordeaux ou Lyon”.

Airbnb table également sur la campagne et les villages isolés, dépourvus d‘offre hôtelière et de plus en plus prisés par les Français - qui comptent pour la moitié de ses clients - à la recherche de calme et d‘authenticité.

“Notre objectif à trois ans, c‘est de nous implanter dans le quotidien des Français, toutes tranches d‘âge et toutes régions confondues”, a précisé Emmanuel Marill.

Accusé de concurrence déloyale par des hôteliers, au plan fiscal et réglementaire, Airbnb affirme que plus de 10% de ses offres sont accessibles aux handicapés et qu‘il n‘entend pas se soustraire à l‘administration fiscale.

La plate-forme envoie à ses hôtes le montant de leurs revenus annuels, à charge pour eux de les déclarer au fisc.

“BEAUCOUP DE FANTASMES”

Airbnb se défend aussi d‘être une source de pénurie de logements ou d‘inflation des loyers dans certaines grandes capitales, tout en reconnaissant qu‘il est “très difficile d‘identifier les professionnels utilisant la plate-forme à des fins spéculatives”.

“Notre ADN reste la location d‘une résidence principale. Il y a beaucoup de fantasmes sur l‘impact de Airbnb sur les prix et la disponibilité des logements”, a estimé le dirigeant.

“En moyenne, les hôtes louent leur logement 26 nuits par an seulement et à Paris, 93% des loueurs n‘ont qu‘une annonce”.

Il assure vouloir travailler en bonne intelligence avec les hôteliers. “Nous sommes complémentaires. Il y a de la place pour tout le monde, mais pour faire grossir le gâteau, il faut travailler ensemble”.

Sous la pression des hôteliers et des communes, Airbnb a commencé à collecter la taxe de séjour Paris en 2015. Il a élargi la collecte cet été à 19 grandes villes et vise la couverture de l‘ensemble du territoire au 2e trimestre 2017.

Créé à San Francisco en 2008, Airbnb est aujourd‘hui valorisé aux environ de 30 milliards de dollars et propose plus de 2,0 millions d‘offres de logements dans le monde.

En France, il a accueilli 5,0 millions de personnes en 2015, un nombre près de deux fois supérieur à celui de 2014.

Pour trouver la parade, AccorHotels, numéro un européen de l‘hôtellerie, a multiplié les acquisitions de plate-formes de locations et s‘apprête à se lancer sur le marché en pleine croissance des auberges de jeunesse.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below