Des députés socialistes suggèrent une "taxe YouTube"

mardi 11 octobre 2016 21h41
 

PARIS (Reuters) - Des députés socialistes suggèrent d'instaurer une taxe sur les recettes publicitaires liées aux vidéos en ligne, selon un article à paraître mercredi dans Les Echos.

Selon le quotidien économique, cette "taxe YouTube" - du nom du service de vidéos d'Alphabet, maison mère de Google - est suggérée dans un amendement au projet de loi de finances (PLF) pour 2017 rédigé par les élus socialistes Karine Berger, Pierre-Alain Muet et Bruno Le Roux.

Cet amendement propose de taxer à hauteur de 2% les recettes publicitaires perçues par "tout opérateur (...) qui propose en France un service qui donne ou permet l'accès, à titre onéreux ou gratuit, à des oeuvres cinématographiques ou audiovisuelles ou autres contenus audiovisuels", indique l'article.

Une telle taxe concernerait donc également Dailymotion, la plate-forme de vidéos de Vivendi. En revanche l'amendement prévoit une exemption pour les sites de presse "dont les contenus audiovisuels sont secondaires".

Sont également prévus un abattement de 66% pour les contenus "amateurs" et une franchise pour les revenus publicitaires inférieurs à 100.000 euros, note le quotidien économique en observant que "la complexité de cet amendement est révélatrice de la difficulté à taxer les contenus numériques".

(Myriam Rivet, édité par Marc Angrand)

 
Des députés socialistes suggèrent d'instaurer une taxe sur les recettes publicitaires liées aux vidéos en ligne, selon un article à paraître mercredi dans Les Echos. Selon le quotidien économique, cette "taxe YouTube" est suggérée dans un amendement au projet de loi de finances (PLF) pour 2017 rédigé par les élus socialistes Karine Berger, Pierre-Alain Muet et Bruno Le Roux. /Photo d'archives/REUTERS/Lucy Nicholson/