La voiture électrique majoritaire dans certaines villes en 2030

mardi 11 octobre 2016 19h30
 

LONDRES (Reuters) - Les véhicules électriques pourraient représenter deux tiers du parc automobile d'ici 2030 dans les grandes agglomérations à hauts revenus de la planète du fait de normes plus strictes sur les émissions polluantes, d'une baisse des coûts technologiques et de l'engouement des consommateurs, montre une étude du cabinet de conseil McKinsey et de Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Le coût d'un "pack" de batteries lithium-ion a chuté de 65% en cinq ans, pour tomber l'an dernier à 350 dollars (317 euros) le kilowatt/heure, contre 1.000 dollars en 2010. Il devrait tomber à moins de 100 dollars dans les dix ans à venir, selon l'étude.

Toutefois, la popularité croissante des véhicules électriques n'est pas sans risque pour le secteur automobile, ajoute-t-elle.

"Le secteur automobile est confronté à un avenir qui pourrait différer sensiblement de son passé et pourrait devoir envisager d'évoluer d'un modèle basé sur la seule propriété du produit à celui d'un prestataire de services de transport", poursuit l'étude.

Les stations-service, quant à elles, devraient songer à rentabiliser leurs actifs en accueillant, entre autres choses, des bornes de recharge, des activités de distribution et des services pour les flottes.

(Nina Chestney, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc)

 
Les véhicules électriques pourraient représenter deux tiers du parc automobile d'ici 2030 dans les grandes agglomérations à hauts revenus de la planète du fait de normes plus strictes sur les émissions polluantes, d'une baisse des coûts technologiques et de l'engouement des consommateurs, montre une étude du cabinet de conseil McKinsey et de Bloomberg New Energy Finance (BNEF). /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall/