Un Samsung Note 7 de remplacement émet de la fumée sur un vol US

jeudi 6 octobre 2016 07h52
 

LOUISVILLE, Kentucky (Reuters) - Un modèle de remplacement du smartphone Galaxy Note 7 de Samsung Electronics rappelé pour risque d'explosion a commencé à émettre de la fumée dans un avion américain mercredi, a annoncé la famille à qui appartient le téléphone portable.

Cet incident à déclenché de nouvelles enquêtes de la Commission américaine de protection des consommateurs (CPSC) et de l'administration fédérale d'aviation civile (FAA).

Le téléphone d'un passager, Brian Green, a commencé à émettre de la fumée sur un vol de Southwest Airlines allant de Louisville, dans l'Etat du Kentucky, à Baltimore dans le Maryland, a dit à Reuters son épouse Sarah après avoir parlé avec son mari. Elle a précisé que Brian Green avait remplacé l'appareil il y a environ deux semaines après avoir reçu un message de Samsung concernant le risque lié au Galaxy Note 7.

Samsung Electronics a déclaré dans un communiqué qu'il s'efforçait de récupérer l'appareil et de comprendre la cause de l'incident. "Tant que nous n'aurons pas récupérer l'appareil, nous ne pouvons pas confirmer que cet incident est lié au nouveau Note 7", a dit la société sud-coréenne.

Le premier fabricant mondial de smartphones a annoncé début septembre le rappel d'au moins 2,5 millions de son Galaxy Note 7 dont la batterie risquait de s'enflammer.

La FAA a annoncé dans un communiqué avoir pu confirmer que le portable Samsung était à l'origine de la fumée sur le vol de la compagnie Southwest et qu'elle enquêtait sur l'incident.

La compagnie aérienne a fait savoir que l'avion avait été évacué à la suite de l'incident, qui n'a fait aucun blessé.

(Steve Bittenbender, Juliette Rouillon pour le service français)

 
Un modèle de remplacement du smartphone Galaxy Note 7 de Samsung Electronics rappelé pour risque d'explosion a commencé à émettre de la fumée dans un avion américain mercredi. Cet incident à déclenché de nouvelles enquêtes de la Commission américaine de protection des consommateurs (CPSC) et de l'administration fédérale d'aviation civile (FAA). /Photo prise le 11 août 2016/REUTERS/Kim Hong-Ji