Bruxelles donne plus de temps à Google pour répondre sur Android

mardi 20 septembre 2016 17h22
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a donné mardi à Google trois semaines supplémentaires pour répondre aux abus de position dominante avec son système d'exploitation pour appareils mobiles Android.

L'exécutif européen reproche à Google de limiter le choix des consommateurs et de freiner l'innovation en imposant aux fabricants de téléphones mobiles et de tablettes de préinstaller les applications Google Search et Google Chrome sur leurs appareils.

Le géant technologique américain, qui avait jusqu'à ce mardi pour donner sa réponse, a maintenant jusqu'au 7 octobre, a dit un porte-parole de la Commission.

Bruxelles reproche également à Google un abus de position dominante avec son moteur de recherche et des pratiques publicitaires déloyales.

Google risque en théorie sur chacun de ces trois dossiers des amendes pouvant aller jusqu'à 7,4 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros), soit 10% de son chiffre d'affaires global.

(Foo Yun Chee, Patrick Vignal pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

 
La Commission européenne a donné mardi à Google trois semaines supplémentaires pour répondre aux abus de position dominante avec son système d'exploitation pour appareils mobiles Android. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch