PSA s'allie au californien Divergent dans l'impression métal 3D

jeudi 15 septembre 2016 16h28
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Le groupe PSA a annoncé jeudi un projet de partenariat stratégique avec la start-up américaine Divergent pour développer l'impression métallique en 3D, une technologie susceptible de révolutionner à terme la manière de concevoir et fabriquer une voiture.

Ce futur partenariat, pour lequel une lettre d'intention a été signée, ne prévoit pas à ce stade de prise de participation. Il permettra à PSA d'intégrer la technologie de cette société basée à Los Angeles dans son processus de production.

"C'est aujourd'hui la conception et la fabrication de l'ensemble de la structure du véhicule que PSA et Divergent 3D espèrent transformer, avec l'objectif de fabriquer des véhicules structurellement plus légers et plus sûrs, plus rentables, respectueux de l'environnement", explique le constructeur automobile français dans un communiqué.

L'impression 3D, qui permet de créer un objet en trois dimensions en empilant de fines couches collées entre elles, est utilisée aujourd'hui surtout pour des prototypes de pièces, notamment en plastique, ou pour des maquettes. Mais selon PSA, cette technologie va modifier radicalement l'industrie automobile.

"Ceci a le potentiel de réduire de manière spectaculaire la taille et la portée de notre empreinte industrielle, de réduire le poids global d'un véhicule et d'accroître la complexité, tout en nous donnant une flexibilité quasi infinie en matière de design", déclare Carlos Tavares, le président du directoire de PSA, cité dans la version anglaise du communiqué.

Dans une industrie de grand volume, l'impression 3D doit permettre de concevoir de petites séries de composants sans devoir formater à chaque fois l'ensemble de la chaîne de fabrication, qu'il s'agisse de la création de structures spécifiques pour le moulage ou l'ajustage des pièces.

Signe de son offensive dans l'automobile, Divergent a également signé la semaine dernière un partenariat avec Altran, qui a pris au passage une participation minoritaire dans la start-up californienne.

La société française de conseil en innovation travaille étroitement avec PSA, pour qui elle a ouvert en 2014 au Maroc un centre de R&D dans le cadre de la stratégie d'externalisation de certaines fonctions de R&D du constructeur. Ce centre, basé à Casablanca, doit employer à terme 1.500 personnes.

(Gilles Guillaume et Laurence Frost, édité par Dominique Rodriguez)

 
PSA annonce jeudi la signature d'une lettre d'intention avec la start-up américaine Divergent en vue d'un partenariat stratégique dans l'impression métallique en 3D. /Photo prise le 21 avril 2016/REUTERS/Stéphane Mahé