14 septembre 2016 / 14:47 / dans un an

Itinérance et wifi pour une UE concrète

Le président de la Commission européenne (CE), Jean-Claude Juncker, a proposé mercredi de permettre aux consommateurs de téléphoner partout dans l'Union sans surcharge tarifaire et d'installer des accès à internet sans fil gratuits dans la plupart des villes et villages du continent. /Photo prise le 28 juin 2016/REUTERS/Paul Hackett

STRASBOURG (Reuters) - Le président de la Commission européenne (CE), Jean-Claude Juncker, a proposé mercredi de permettre aux consommateurs de téléphoner partout dans l‘Union sans surcharge tarifaire et d‘installer des accès à internet sans fil gratuits dans la plupart des villes et villages du continent.

Ce projet, dévoilé à l‘occasion du débat annuel sur l‘état de l‘Union au Parlement européen, s‘inscrit dans le cadre de la politique de Bruxelles visant à contrer l‘euroscepticisme ambiant par le biais d‘initiatives concrètes démontrant le rôle des institutions communautaires dans la vie quotidienne des citoyens de l‘UE.

“Lorsqu‘on se déplacera en Europe avec son téléphone portable, on pourra se sentir chez soi partout grâce à ces nouvelles règles d‘itinérance”, a dit Jean-Claude Juncker devant les députés européens à Strasbourg.

La semaine dernière, le président de la Commission avait, à la surprise générale, retiré un projet de nouvelles règles sur l‘itinérance (“roaming”) dans l‘UE, jugé trop favorable aux opérateurs, en demandant à ses services de revoir leur copie.

Mercredi, il a également annoncé son intention de créer un cadre réglementaire plus favorable à l‘investissement dans l‘internet à haut débit.

“Nous proposons aujourd‘hui d‘équiper chaque ville et chaque village européens d‘un accès internet mobile gratuit”, a-t-il dit.

Il a ajouté que l‘UE s‘emploierait à défendre le droit à la vie privée. “Les Européens n‘ont aucune envie d‘avoir au-dessus de leur tête des drones qui enregistrent chacun de leurs mouvements ou d‘avoir des entreprises qui accumulent chacun de leurs clics de souris. En Europe, la vie privée est importante”.

Il a aussi vanté un projet sur la propriété intellectuelle susceptible de renforcer la position des éditeurs lorsqu‘ils négocient la rémunération de leurs contenus avec des géants de l‘internet tels que Google (groupe Alphabet).

PROPOSITIONS POUR OPÉRATEURS ET ÉDITEURS

“La création de contenus n‘est pas un passe-temps mais un métier”, a-t-il lancé. “Le monde devenant de plus en plus numérique, il faut donner du pouvoir à nos artistes et à nos créateurs (...) Je veux que journalistes, éditeurs et auteurs se voient payer ce qui leur est dû pour leur travail”.

Si la Commission met en avant ses propositions les plus favorables aux consommateurs, elle prévoit aussi de nouvelles règles susceptibles de profiter aux opérateurs tels que Deutsche Telekom ou Orange, comme des licences d‘utilisation de fréquences plus longues et la possibilité pour les ex-monopoles d‘empêcher les concurrents d‘accéder à leurs réseaux dans certaines circonstances.

La CE envisage parallèlement d‘étendre à des applications internet telles que WhatsApp de Facebook ou Skype de Microsoft les règles de sécurité en vigueur pour les opérateurs télécoms.

Les propositions de la CE ont été saluées par la fédération d‘opérateurs ETNO, dont sont membres entre autres Orange et Telefonica.

“Nous devons nous assurer que le nouveau code comporte des incitations favorables au développement technologique et qui permettent à nos membres d‘investir encore plus dans le haut débit”, a dit son président, Steven Tas.

De son côté, le Bureau européen des unions de consommateurs BEUC a apprécié les réformes avancées par le président de la Commission tout en disant craindre qu‘elles ne favorisent les acteurs dominants du marché et en estimant qu‘elles ne permettraient guère d‘abaisser les tarifs des appels internationaux.

“Aujourd‘hui plus que jamais, les consommateurs ont besoin que les opérateurs soient compétitifs sur le marché pour proposer des services innovants moins chers”, a dit sa présidente, Monique Goyens.

Avec Foo Yun CHee et Marilyn Haigh à Bruxelles, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below