SpaceX probablement clouée au sol entre 9 et 12 mois

vendredi 9 septembre 2016 09h45
 

CAP CANAVERAL, Floride (Reuters) - La société SpaceX sera contrainte de clouer au sol ses fusées pendant neuf à douze mois, le temps de déterminer la cause de l'explosion qui s'est produite le 1er septembre sur le pas de tir d'une fusée Falcon 9 à Cap Canaveral, et de procéder à d'éventuelles réparations, a estimé jeudi le principal concurrent de SpaceX aux Etats-Unis.

"Il faut en général neuf à douze mois. C'est que l'histoire montre", a déclaré Tory Bruno, directeur général de United Launch Alliance.

L'origine de l'accident fait l'objet d'une enquête et SpaceX n'a pas dévoilé l'étendue des dommages causés au pas de tir.

Space Exploration Technologies Corp, plus connue sous le nom de SpaceX, s'est spécialisée dans l'élaboration de capsules réutilisables pour concurrencer Arianespace, numéro un mondial des lanceurs spatiaux.

United Launch Alliance (ULA), un partenariat entre Lockheed-Martin Corp et Boeing, doit procéder quant à lui prochainement à son 111e tir, celui d'une Atlas 5. Tous se sont déroulés pour l'instant avec succès.

SpaceX a été créée par l'entrepreneur Elon Musk, qui est également fondateur du fabricant de voitures électriques Tesla. Elle est en concurrence avec ULA sur les missions spatiales privées et les lancements commandés par le gouvernement américain.

En mai dernier, SpaceX a réussi à briser le monopole d'ULA sur les lancements de satellites militaires américains en remportant un contrat de l'armée de l'air en vue du lancement d'un satellite du système GPS (Global Positioning System), pour un montant de 83 millions de dollars.

(Irene Klotz; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

 
La société SpaceX sera contrainte de clouer au sol ses fusées pendant neuf à douze mois, le temps de déterminer la cause de l'explosion qui s'est produite le 1er septembre sur le pas de tir d'une fusée Falcon 9 à Cap Canaveral, et de procéder à d'éventuelles réparations, a estimé jeudi le principal concurrent de SpaceX aux Etats-Unis. /Image diffusée le 1er septembre 2016/REUTERS/U.S. Launch Report