Le canton de Zoug se rêve en paradis de la monnaie virtuelle

jeudi 8 septembre 2016 11h57
 

par Brenna Hughes Neghaiwi

ZOUG, Suisse (Reuters) - Etre un paradis fiscal au coeur de la Suisse ne suffit plus au petit canton de Zoug, qui se réinvente en "Crypto Valley" avec des initiatives pionnières liées à la monnaie virtuelle.

Les rives du lac de Zoug accueillent déjà le siège du géant minier Glencore et servent de boîte aux lettres à des milliers d'entreprises grâce à une législation fiscale attirante.

Les réformes en cours de la fiscalité et la mort annoncée du secret bancaire menacent désormais ce modèle et ont conduit le canton à prendre le virage de la technologie financière ("fintech").

Ce mouvement baptisé "Crypto Valley", qui s'inspire ouvertement de la Silicon Valley californienne, est une opération de promotion destinée à attirer de jeunes entreprises utilisant le bitcoin et les technologies associées, comme par exemple des applications mobiles.

En juillet, la capitale cantonale, Zoug, a lancé un programme permettant aux habitants de payer en bitcoin dans les services publics. Une première mondiale, selon les médias suisses.

Une douzaine de sociétés spécialisées ont déjà choisi Zoug et ses environs, parmi lesquelles Ethereum, qui propose la technologie associée à une unité de compte virtuelle baptisée Ether, la grande rivale du bitcoin.

LE MAIRE VOIT GRAND   Suite...

 
Etre un paradis fiscal au coeur de la Suisse ne suffit plus au petit canton de Zoug, qui se réinvente en "Crypto Valley" avec des initiatives pionnières liées à la monnaie virtuelle. En juillet, la ville a lancé un programme permettant aux habitants de payer en bitcoin dans les services publics, une première mondiale, selon les médias suisses. /Photo prise le 30 août 2016/REUTERS/Arnd Wiegmann