Apple menacé de poursuites pour ses écrans d'iPhone 6

mardi 30 août 2016 14h38
 

(Reuters) - Apple est visé par une possible action de groupe de la part de propriétaires d'iPhone 6 et d'iPhone 6 Plus mécontents de l'écran tactile de ces smartphones qui, selon eux, risque de devenir rapidement insensible au toucher en raison d'un défaut de conception.

Selon la plainte déposée samedi, la firme à la pomme est au courant du problème, qui survient le plus souvent après l'apparition d'une barre grise clignotante en haut de l'écran, mais refuse d'y remédier.

Les plaignants imputent le défaut à la décision d'Apple de ne pas protéger la carte contrôleur de l'écran tactile par une plaque de métal, comme c'était le cas pour les différentes versions de l'iPhone 5.

La plainte déposée devant un tribunal fédéral de San Jose, en Californie, accuse le fabricant de fraude et de violation des lois californiennes de protection des consommateurs. Les trois plaignants, domiciliés en Californie, au Delaware et en Pennsylvanie, demandent des dommages au montant non spécifié.

Apple n'a pas souhaité faire de commentaire lundi.

Le problème avait déjà été signalé la semaine dernière par le spécialiste de la réparation iFixit, qui a parlé sur son site d'une "maladie" touchant l'iPhone 6 et sa version Plus.

Apple a vendu 166,4 millions de smartphones, pour un chiffre d'affaires net de 108,5 milliards de dollars (97,1 milliards d'euros), sur les neuf premiers mois de son exercice 2016 qui court jusqu'à fin septembre.

(Jonathan Stempel à New York, Véronique Tison pour le service français)

 
Répétition titre.

Apple est visé par une possible action de groupe de la part de propriétaires d'iPhone 6 et d'iPhone 6 Plus mécontents de l'écran tactile de ces smartphones qui, selon eux, risque de devenir rapidement insensible au toucher en raison d'un défaut de conception. Selon la plainte déposée samedi, la firme à la pomme est au courant du problème, qui survient le plus souvent après l'apparition d'une barre grise clignotante en haut de l'écran, mais refuse d'y remédier. /Photo prise le 27 juillet 2016/REUTERS/Adnan Abidi