Aux USA, la high-tech n'a pas fini de réduire ses effectifs

jeudi 18 août 2016 11h41
 

par Malathi Nayak et Deborah M. Todd

NEW YORK (Reuters) - L'annonce mercredi par Cisco Systems d'un projet de suppression de 5.500 postes ne devrait pas être le dernier plan de réduction d'effectifs décidé par la Silicon Valley, les entreprises de "hardware" peinant à s'adapter à l'évolution rapide des technologies, estiment des analystes financiers et des recruteurs.

Les sociétés qui réalisent la majeure partie de leur chiffre d'affaires dans la vente de matériel - ordinateurs, semi-conducteurs, serveurs, routeurs ou autres - sont particulièrement vulnérables, précisent les analystes, car le poids des applications mobiles et de l'informatique dématérialisée, le "cloud", ne cesse d'augmenter à leur détriment.

Les licenciements chez Cisco arrivent après l'annonce en avril par Intel de la suppression de jusqu'à 12.000 emplois. En janvier, Dell avait supprimé 10.000 postes et il devrait encore réduire ses effectifs une fois bouclé le rachat du spécialiste du stockage de données EMC.

Depuis le début de l'année, les entreprises américaines de hautes technologies ont supprimé au total 63.000 postes selon le cabinet de reclassement Challenger, Gray & Christmas.

"Le secteur de la high-tech traverse une période de déconstruction importante", résume Trip Chowdhry, analyste de Global Equities Research. "Il n'a pas fini de souffrir."

Il explique s'attendre notamment à ce que les effectifs subissent l'impact de la popularité croissante des services dits de "super cloud" fournis par des sociétés comme Amazon ou Microsoft, qui permettent de gérer à distance et de manière globale équipements, logiciels, réseaux et bases de données, rendant donc obsolètes les services spécialisés des clients.

DOMMAGES COLLATÉRAUX   Suite...

 
Selon des analystes financiers et des recruteurs, l'annonce mercredi par Cisco Systems d'un projet de suppression de 5.500 postes ne devrait pas être le dernier plan de réduction d'effectifs décidé par la Silicon Valley, les entreprises de "hardware" peinant à s'adapter à l'évolution rapide des technologies. De fait, le poids des applications mobiles et de l'informatique dématérialisée, le "cloud", ne cesse d'augmenter au détriment de la vente de matériel - ordinateurs, semi-conducteurs, serveurs, routeurs ou autres. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch